200 combattants de la Garde nationale ont attaqué l’hôtel de ville de Kharkov, à l’Est de l’Ukraine

Capture d'écran du compte Twitter @myrevolutionrus
Capture d'écran du compte Twitter @myrevolutionrus

Des hommes masqués brandissant des drapeaux du bataillon paramilitaire et nationaliste Azov ont surgi dans l’hôtel de ville de Kharkov, seconde plus grande ville d’Ukraine, et ont essayé de s’introduire dans le cabinet du maire.

Ils auraient utilisé des gaz lacrymogènes dans l’enceinte même du bâtiment, selon l’information des médias. Après que les militants ont décidé de quitter le bâtiment, ils se sont heurtés aux forces de l’ordre qui les attendaient à la sortie. Selon des témoins, les militants sont restés dans le bâtiment pendant «environ trois minutes». «Ils ont fait du tapage près du cabinet de Kernes [le maire de Kharkov], brisé un téléphone et quitté le bâtiment. A la sortie ils se sont heurtés à la police. Ensuite, ils sont montés dans des bus et sont partis», a noté un journaliste.

En savoir plus : Marche des radicaux à Kiev pour appeler à l’action militaire dans le Donbass

La police de Kharkov a démarré une enquête à la suite des heurts entre les combattants et les forces de l’ordre, a annoncé le service de presse de la direction du ministère ukrainien de l’Intérieur de la région de Kharkov. Dans sa déclaration, la police a fait savoir qu’ils se concentrent pour l’instant sur les circonstances de l’événement et entreprennent les mesures nécessaires à l’identification des personnes qui ont participé aux émeutes.

Avant de faire irruption dans l’hôtel de ville, environ 50 personnes cagoulées et en tenue de camouflage ont pris part à une manifestation devant la maison de Mikhaïl Dobkine, un homme politique qui représente le parti politique «Le Bloc d'opposition» favorable à la recherche d’une solution pacifique à la crise actuelle en Ukraine. Ils ont laissé des inscriptions obscènes sur les murs de sa maison avant de se disperser.

Le bataillon Azov de la Garde nationale ukrainienne est tristement célèbre pour les opinions d’extrême droite et néonazies véhiculées par ses membres. Le 12 juin 2015, la Chambre des représentants américaine a même adopté une mesure qui interdit d’entraîner les combattants de ce bataillon et de leur donner des armes, dans le cadre du programme américain de soutien à l’armée ukrainienne.

En savoir plus : Les Etats-Unis renoncent à fournir de l’aide au bataillon néonazi Azov

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales