Le Pentagone signale des drones russes en Syrie, mais n’en apporte pas la preuve

Un drone russe Source: RIA NOVOSTI
Un drone russe

Le ministère américain de la Défense continue de reprocher à la Russie sa présence militaire supposée en Syrie. Un représentant du Pentagone affirme que des drones russes survolent le territoire syrien mais n’en apporte pas la moindre preuve.

Une source de l’agence Reuters au Pentagone a fait savoir sous le sceau de l’anonymat que les Etats-Unis disposaient d’informations attestant que des drones russes ont commencé à survoler le territoire syrien dans des missions de renseignement. La source a quand même refusé de préciser le nombre de drones engagés dans cette opération. Les responsables du Pentagone ont pour leur part refusé de commenter ces informations.

Les autorités américaines ont déjà déclaré à plusieurs reprises que la Russie renforçait sa présence militaire en Syrie et ont exprimé leur inquiétude devant le soutien qu’apporte Moscou à Bachar el-Assad.

Ainsi, la semaine dernière, des responsables militaires américains ont déclaré que la Russie s’apprêtait à réactiver une base militaire soviétique près de la ville syrienne de Lattaquié. D’après les dires du représentant du Pentagone Jeff Davis, il y a un afflux de personnel et d’équipement. Une nouvelle fois, le responsable n’a donné aucun détail supplémentaire sur l’activité russe dans cette région.

Dans les faits, la Russie a effectivement déployé une activité soutenue près de la ville de Lattaquié car deux avions russes de transport ont acheminé de l’aide humanitaire en Syrie. Reste que les Etats-Unis insistent sur le fait que quatre avions de combat russes sont arrivés sur cette base en Syrie. C’est ce qu’a déclaré à Reuters un responsable américain qui a souhaité de garder l’anonymat. Un autre responsable militaire, toujours anonyme, a en outre signalé la présence de sept chars russes T-90 près de Lattaquié. Reuters a encore rapporté l’existence de positions de tir russes près de cette base et la présence de 200 fusiliers marins russes en Syrie.

Le Kremlin n’a pas daigné commenter les propos de Jeff Davis. «Nous ne considérons pas nécessaire d’ajouter quelque chose», a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe.

Il est à noter que les Etats-Unis dirigent la coalition contre Daesh en Syrie et en Irak. Washington se prononce pour le départ de Bachar el-Assad et dénonce même l’aide que la Russie pourrait lui prodiguer. Le 17 septembre, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a déclaré que Damas pourrait demander l’aide de Moscou pour lutter contre le terrorisme si nécessaire, et Moscou a promis d’examiner une telle requête si elle était déposée.

En savoir plus : Le Pentagone aurait mis à jour ses plans de guerre contre une Russie «potentiellement agressive»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales