Au nom de la loi anti-burqa, des faux policiers français escroquent des Chinois portant un masque

Au nom de la loi anti-burqa, des faux policiers français escroquent des Chinois portant un masque© AFP Source: AFP
Des touristes à Paris (image d'illustration).

Des faux policiers français ont escroqué des étudiants chinois qui arboraient un masque contre le coronavirus, en leur infligeant des amendes au nom de la loi interdisant le voile intégral, selon l'ambassade de Chine à Paris.

Des faux policiers français ont arnaqué des jeunes étudiants chinois qui portaient un masque en guise de protection contre le coronavirus, selon l'ambassade de Chine à Paris. Les escrocs leur ont infligé des amendes au nom de la loi interdisant le voile intégral, d'après cette même source.

Sur conseil des autorités sanitaires, tout le monde ou presque porte un masque dans les villes chinoises, afin de limiter la propagation du virus provoquant le Covid-19, apparu dans le pays en décembre 2019. Mais en France, où le gouvernement ne recommande pas d'en porter, les personnes avec un masque sur le visage restent rares, à l'exception de celles venues de Chine.

«Ces étudiants [...] ont été condamnés à 150 euros d'amende par des "policiers" pour avoir enfreint la Loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public», a indiqué l'ambassade sur son site internet. «Après vérification auprès de la police et de la justice française, il s'agit de malfaiteurs se faisant passer pour des policiers. Le port d'un masque pour raisons de santé n'est absolument pas illégal», a-t-elle précisé dans un communiqué en chinois publié le 7 mars.

La France a été le premier pays européen à interdire le voile intégral dans l'espace public, avec cette loi promulguée en octobre 2010 par l'ex-président Nicolas Sarkozy et appliquée depuis avril 2011. Elle punit d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros le port du niqab (voile qui ne montre que les yeux) ou de la burqa (qui les cache derrière un tissu à mailles). 

L'ambassade de Chine a également fait état de malfaiteurs usurpant l'identité d'agents des services de santé, afin de s'introduire frauduleusement dans les domiciles de ressortissants chinois vivant en France et d'y commettre des vols. Elle appelle les Chinois à «être sur leurs gardes» face aux personnes se prévalant d'agir au nom des mesures de prévention contre le coronavirus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»