Algérie : poursuivi pour corruption, le fils du président Abdelmadjid Tebboune acquitté

Algérie : poursuivi pour corruption, le fils du président Abdelmadjid Tebboune acquitté© Ryad Kramdi Source: AFP
Le président algérien Abdelmadjid Tebboune rencontre le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en visite dans la capitale Alger le 21 janvier 2020. (image d'illustration)

Impliqué dans une affaire de corruption, Khaled Tebboune, fils du président algérien, a finalement été acquitté par la justice algérienne. L'autre protagoniste, l'homme d'affaires Kamel Chikhi, a en revanche été condamné à huit ans de prison ferme.

En détention provisoire depuis juin 2018, Khaled Tebboune, le fils de l'actuel président algérien, a été acquitté le 26 février dans une affaire de corruption dans laquelle figurait également Kamel Chikhi, un puissant homme d'affaires. Celui-ci a en revanche été condamné à huit ans de prison ferme pour l'obtention frauduleuse de permis de construire et de diverses autorisations administratives.

Kamel Chikhi – surnommé «le boucher» après avoir fait fortune dans l'importation de viande – est également le principal accusé dans une affaire explosive de trafic de drogue dont l'instruction n'est pas bouclée à ce jour. 701 kilogrammes de cocaïne avaient ainsi été saisis en mai 2018 dans le port d'Oran, dans l'ouest du pays, dans un chargement de viande importée par ses soins. C'est après cette découverte que le fils de l'actuel président algérien avait été emprisonné et notamment accusé de blanchiment d'argent dans le cadre de cette affaire. Deux ans de prison avaient été requis contre ce dernier, dont le père n'avait alors aucune fonction officielle.

Lors de la campagne électorale, Abdelmadjid Tebboune avait affirmé que l'incarcération de son fils visait à le «punir» lui, de s'être attaqué, aux «oligarques» ayant fait fortune en profitant de leurs liens privilégiés avec le clan du président d'alors Abdelaziz Bouteflika. Des attaques qu'il avait formulées lorsqu'il avait occupé très brièvement le poste de Premier ministre en 2017 avant d'être rapidement limogé.

Les liens supposés de Khaled Tebboune avec Kamel Chikhi ont valu, peu après son élection, à Abdelmadjid Tebboune le surnom de «Président cocaïne» au sein du mouvement de contestation, le Hirak.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»