Migrants : Alex Salmond a confié à RT que Cameron n'est d'aucun secours dans la gestion de la crise

Capture d'écran de la vidéo de RT
Capture d'écran de la vidéo de RT

L’ex-Premier ministre écossais, Alex Salmond, a confié dans une interview à RT que le gouvernement britannique avait négligé d’allouer assez de ressources et d’attention à la crise des migrants.

Le jugement d’Alex Salmond est sévère. Il reconnaît que la Hongrie constitue un véritable obstacle sur la route des migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe mais il estime surtout qu’en ne faisant rien, la Grande-Bretagne se rend complice de l’aggravation de la situation des migrants aux frontières de l’Union européenne (UE).

L’ex Premier ministre écossais qui avait démissionné après l’échec du référendum sur l’indépendance de l’Ecosse il y a un an, a déclaré que David Cameron «n’aidait pas et n’était d’aucun secours» pour les autres pays dans la gestion de la crise des réfugiés.

En septembre, le Premier ministre britannique a annoncé que le Royaume-Uni accueillerait 20 000 réfugiés venus des camps situés en bordure de la frontière syrienne d’ici 2020. Des personnalités de grand renom ont critiqué cette mesure «trop faible, trop tardive» qui si on fait le calcul implique l’accueil de 12 réfugiés par jour, seulement.

Quand le présentateur de RT Afshin Rattansi a demandé Alex Salmond, s’il pensait que David Cameron gérait bien la crise, l’ex Premier ministre écossais lui a répondu sans ambages :«Il faut d’abord parler des responsabilités là où elles se trouvent. S’il y a un pays en Europe qui traite cette crise encore moins bien que David Cameron, c’est la Hongrie. Je pense que les autorités hongroises devraient avoir honte de l’approche générale qu’elles ont de cette crise».

«Mais David Cameron n’est d’aucune aide. Ma grand-mère avait l’habitude de dire : "Si tu ne peux pas aider, ne gêne pas". David Cameron n’aide pas et n’est d’aucun secours pour ses collègues européens. Il fait plutôt obstacle au type d’accord qui serait nécessaire pour aborder cette question globalement», a en outre fait remarquer l’homme politique écossais.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales