Un maire hongrois se met en scène dans une vidéo pour effrayer les réfugiés

Un maire hongrois se met en scène dans une vidéo pour effrayer les réfugiés
Capture d'écran de la vidéo de HVIM1920 sur YouTube
Suivez RT France surTelegram

Une sordide vidéo anti-réfugiés mettant en scène le maire d’extrême-droite d’un petit village hongrois a été diffusée juste après que Budapest a décidé de fermer ses frontières pour endiguer le flux de migrants.

Laszlo Toroczkai est maire de la ville d’Asotthalom, qui se trouve au cœur de la crise des réfugiés, parce que proche de la frontière Serbe. C’est aussi le chef du Mouvement de jeunesse des 64 pays, un groupe nationaliste qui essaie de revendiquer les terres qui ont historiquement appartenu à la Hongrie.

Dans cette vidéo de deux minutes, Laszlo Toroczkai, qui fut jadis expulsé d’un parti d’extrême droit pour être trop radical, parle depuis son bureau de maire avant qu’une dizaine de gros bras n’apparaisse à l’écran sur un fond campagnard, histoire de montrer que les gens qui fuient la guerre et la faim ne sont pas les bienvenus dans sa région.

«Dès le 15 septembre, traverser la frontière hongroise illégalement est considéré comme un crime, sanctionné de peines d’emprisonnement», déclare le maire d’une voix sombre et solennelle. «Désormais, les frontières hongroises sont protégées par une clôture qui est constamment entretenue par des milliers de policiers et par l’armée hongroise», ajoute-t-il.

Les plans de chasse en moto ou à cheval dans la campagne le long de la frontière, précèdent des images d’hélicoptères en train de survoler cette même frontière, le tout enrobée d’une musique agressive, rajoutant à la tension des images. Avant de conclure, Laszlo Toroczkai joue encore le rôle d’un guide touristique d’un genre particulier, expliquant au moyen de Googlemaps que dorénavant, le chemin le plus court pour un migrant qui souhaite rejoindre l’Allemagne passe par la Serbie ou la Croatie.

Pour terminer «en beauté», Laszlo Toroczkai lance un dernier avertissement : «La Hongrie est un mauvais choix, Asotthalom, le pire des choix».

En savoir plus : La Hongrie a achevé sa clôture barbelée anti-migrants à la frontière serbe

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix