La «tête dans le c**»: le candidat LREM à la mairie de Marseille injurie copieusement un journaliste

La «tête dans le c**»: le candidat LREM à la mairie de Marseille injurie copieusement un journaliste© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP Source: AFP
Yvon Berland en meeting le 18 décembre 2019.
Suivez RT France surTelegram

Yvon Berland, qui convoite la mairie de Marseille pour le compte du parti présidentiel, a présenté ses excuses à un journaliste après l'avoir copieusement injurié pour avoir écrit un article peu flatteur sur sa campagne.

La tête de liste macroniste à la mairie de Marseille, le président de l'Université d'Aix-Marseille Yvon Berland, semble ne pas avoir du tout digéré l'article consacré à sa candidature publié par les Echosle 10 février.

Titré «Municipales : à Marseille, la campagne d'En Marche n'accroche pas», l'article du journaliste Paul Molga a tellement vexé le candidat LREM de la ville Yvon Berland, en difficulté dans les sondages, que celui-ci l'aurait copieusement abreuvé d'injures par téléphones et par messages sur les réseaux sociaux. 

Merci de cet article, tu me donnes une telle énergie que je vais te mettre la tête dans le cul

«Merci de cet article, tu me donnes une telle énergie que je vais te mettre la tête dans le cul... Rdv le 15 et le 22», aurait-il par ailleurs twitté selon France 3 PACA dans un message qui a disparu depuis des réseaux sociaux. 

SMS, appels téléphoniques, messages sur Twitter et Facebook... un «déferlement d'insultes et d'injures» qui aurait duré, selon les dires du correspondant du quotidien économique, «six heures» en tout. 

Alerté par le comportement du candidat LREM par Les Echos, le délégué général du parti a présenté ses excuses au journaliste selon France 3. Quant à Yvon Berland, il s'est fendu d'un communiqué d'excuses pour sa «vive réaction, fruit du sentiment d'injustice» ressenti à la lecture de l'article. 

«Je regrette seulement que Paul Molga – avec qui j'ai par ailleurs toujours entretenu de très bonnes relations – ait étrillé la campagne que mon équipe et moi menons [...] sans avoir pris la peine ni de nous interroger directement, ni d'assister aux différentes rencontres avec la presse que nous organisons», a estimé celui qui aspire à succéder à Jean-Claude Gaudin. 

Un «problème de casting»

Paul Molga – qui assure de son côté que le candidat LREM a refusé de «réagir à l'article» – avait brossé un tableau sombre de la situation du parti dans la ville, crédité de seulement 8% des intentions de vote au premier tour.

Il estimait notamment qu'il y avait eu un «problème de casting» dans le choix de l'universitaire comme tête de liste. 

Le journaliste décrivait par ailleurs l'affiche électorale du sexagénaire comme celle d'un «candidat vieilli par le choix d'une photo en noir et blanc sur fond criard de couleur pop, et un slogan (« Voir grand, agir vite ») qui rappelle étrangement celui de la première campagne municipale de Jean-Claude Gaudin [actuel maire de Marseille], il y a vingt-cinq ans». 

Modéré dans la contrition, le candidat a tout de même tenu à rappeler au micro de France Bleu Provence : «Ceux qui croyaient que je n'étais pas marseillais, que j'étais trop lisse, et bien ils peuvent voir que ce n'est pas le cas». 

Cet esclandre intervient quelques jours après une altercation survenue sur le marché de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) le 8 février où le second de liste LREM pour la mairie de la ville avait menacé un opposant. 

Lire aussi : «Je vais te niqu*r ta race» : un candidat macroniste aux municipales menace un opposant à Vitry

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix