Reykjavik décide de boycotter les produits provenant d'Israël

Reykjavik, capitale de l'Islande.© Stoyan Nenov Source: Reuters
Reykjavik, capitale de l'Islande.

Le conseil municipal de la capitale islandaise a voté en faveur du boycott total de tous les produits provenant d'Israël, provoquant l'ire du ministère des Affaires Etrangères israélien qui dénonce la «bétise» et la «haine inutile» de Reykjavik.

Les membres du Conseil municipal de la capitale islandaise ont annoncé que ce boycott était un acte symbolique visant à montrer le soutien de Reykjavik à la reconnaissance officielle d'un Etat palestinien et à condamner fermement «la politique d'apartheid» israélienne.  

Ainsi, le boycott devra durer «aussi longtemps que l'occupation des territoires palestiniens se poursuivra» a rapporté le Conseil municipal au Iceland Magazine

Un «volcan de haine» pour Israël

Aussitôt, le ministère des Affaires étrangères israélien a réagit en condamnant cette décision «totalement injustifiée» et n'a pas manqué de fustiger copieusement Reykjavik à coup de jeux de mots plutôt simplistes :

Ainsi, le Conseil municipal de la capitale islandaise s'est vu qualifié de «volcan qui vomît sa haine», en référence bien sûr à l'activité volcanique très forte en Islande.

Par ailleurs, Tel Aviv a dit espérer que les islandais «reviendraient à la raison» et cesserait «sa haine aveugle envers la seule démocratie au Moyen-Orient», dont elle se targue d'être. 

Une mesure illégale ?

Néanmoins, selon un avocat islandais, Einar Gautur Steingrímsson, interrogé par le média local visir.is, cette mesure est illégale et en contradiction avec la constitution islandaise.

Pour lui, cela revient à la même chose que «de refuser de faire du commerce avec des gens qui ont les cheveux roux», interdire les échanges commerciaux avec un pays entier sur la seule base que certains ressortissants du pays en question commettent certaines actions étant injustifié et illégal.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales