La Bulgarie prévoit de déployer jusqu’à 1 000 militaires à sa frontière avec la Turquie

La frontière bulgaro-turque Source: Reuters
La frontière bulgaro-turque

Sofia envoie plus de soldats afin de renforcer les points de contrôle, le long de la frontière avec la Turquie, et de contrôler l’afflux des réfugiés qui a submergé ses voisins.

«La situation a changé ces derniers jours et il est difficile de prédire où se dirigera cette vague de réfugiés. Si un pays décide de fermer la frontière, ils se dirigent vers une autre frontière. Nous nous tenons donc prêts», a raconté le ministre bulgare de la Défense Nikolaï Nentchev à la radio publique BNR.

D’après le responsable, un contingent supplémentaire de 50 soldats a déjà été envoyé à la frontière turco-bulgare et encore 160 pourront y être déployés vers la fin de la journée de jeudi.

L’armée bulgare a prévu d’envoyer jusqu’à 1 000 soldats pour renforcer la police frontalière si nécessaire, a ajouté le ministre, cité par l'agence Reuters.

Ces mesures ont été prises par le gouvernement bulgare en raison d’informations selon lesquelles un milliers de réfugiés, majoritairement syriens, auraient passé la nuit dehors près de la frontière gréco-turque dans le secteur d'Edirne, très proche de la frontière avec la Bulgarie.

Ces dernières 24 heures, environs 660 migrants ont essayé de traverser illégalement la frontière bulgaro-turque, mais ont ensuite décidé de revenir volontairement après avoir vu que la frontière était très bien gardée, a raconté aux journalistes le secrétaire du ministère de l’Intérieur Gueorgui Kostov, d’après Reuters.

La Bulgarie est membre de l’Union européenne, mais ne fait pas partie de la zone Schengen. Elle comprend une frontière de 259 kilomètres avec la Turquie, dont 30 sont munis d’une clôture barbelée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales