Corbyn vs Cameron : première salve

Corbyn vs Cameron : première salve Source: Reuters
Jeremy Corbyn et David Cameron

Le leader nouvellement élu du parti travailliste britannique a participé à sa première session de Questions au Premier ministre à la Chambre des communes, avec une nouvelle approche quant au choix de ses questions, posées par le public.

Tout en réalisant sa promesse électorale sur «une nouvelle façon de faire de la politique», le nouveau leader des travaillistes Jeremy Corbyn a choisi un nouveau système du tri des questions à poser à David Cameron – en demandant aux internautes ce qu’ils désiraient savoir.

En savoir plus : L'élection de Corbyn est «un clin d’œil à l'histoire, un fort symbole», estime Eric Coquerel

En montant pour la première fois à la tribune de la Chambre des Communes, Corbyn a lancé au Premier ministre six questions, choisies parmi les 40 000 reçues en ligne par le Parti travailliste, sur la crise du logement, les loyers, les coupes des crédits d’impôts et dans les services de santé mentale.

La réaction de David Cameron a été polie : le responsable a admis apprécier le nouveau système, qui permettra à la session hebdomadaire des Questions au Premier ministre de devenir «un exercice authentique dans l’interrogation et la réponse aux questions».

En savoir plus : Réactions à la victoire de Jeremy Corbyn : source de lumière ou risque pour la sécurité ?

L’opinion publique est partagée quant à l’issue du débat, certains ayant estimé que la nouvelle approche de Jeremy Corbyn a bien apporté une certaine fraîcheur à la session en permettant aux simples citoyens de s’exprimer.

D’autres soulignent pourtant que la posture adoptée par le leader travailliste n’a pas été suffisamment forte, les questions ayant permis à Cameron de produire des réponses claires et convaincantes en s’attirant la sympathie des électeurs.

Jermey Corbyn n’a malgré tout pas retrouvé grâce aux yeux de la presse britannique, qui s’est acharnée sur lui mardi, lorsqu’il a assisté à la cérémonie de commémoration de la Bataille d’Angleterre en s’abstenant de chanter l’hymne national.

Suite à la polémique, son porte-parole a assuré que Jeremy Corbyn chantera désormais toujours «God save the Quenn» lors des cérémonies officielles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»