La compagnie aérienne Air India cloue au sol 130 hôtesses de l'air...trop grosses

© Adnan Abidi Source: Reuters

La compagnie indienne a annoncé la semaine dernière qu'elle avait décidé de punir une centaine d'hôtesses de l'air en surpoids. Air India explique que sa décision est basée sur des questions de sécurité. Un scandale pour les femmes concernées.

«C'est terriblement énervant que les femmes soient ainsi ciblées» a déclaré au Times, Sheila Joshi, une hôtesse de l'air de 51 ans avant de poursuivre, «nous ne sommes pas mannequins, nous ne travaillons pas sur un podium».

Cette dernière, qui accumule 27 années d'expérience, a tenté en vain de faire interdire cette fameuse limite de poids mise en place par sa compagnie et n'est parvenue finalement à conserver son travail qu'en suivant une cure d'amaigrissement drastique pour se maintenir sous la barre des 63 kilos pour 1,61 mètre. «Maintenant, si vous faîtes seulement 10 grammes plus, c'est ciao. C'est ridicule, le poids n'est pas une maladie infectieuse» conclut cette hôtesse.

Un argument contredit par la compagnie qui estime elle, au contraire, que le poids peut être un frein majeur pour l'accomplissement de certaines tâches en cours de vol. La compagnie est d'ailleurs engagée dans un bras de fer juridique avec ses hôtesses depuis plus de 10 ans sur cette question. L'idée d'imposer une limite de poids au personnel de bord remonte par ailleurs aux années 80 ! 

«Être obèse a une incidence sur les réflexes et peut compromettre l'agilité nécessaire pour remplir les fonctions d'urgence» se défend la compagnie qui insiste sur le fait que si les hôtesses ont ainsi été punies c'est que «tous les efforts pour leur faire perdre du poids avaient échoué». Air India explique avoir «testé» près de 3500 employés. 600 étaient en surpoids ou obèses, et se sont vu proposer un régime et un coaching sportif. «Environ 130 d'entre eux ont échoué lors de la réévaluation» a détaillé un fonctionnaire d'Air India au Telegraph, «nous sommes en train de les déclarer définitivement inaptes pour leur travail en tant qu'agents de bord».

Une décision qui provoque tant la colère des associations que l'étonnement des experts de l'aviation. Une mesure «arbitraire et discriminatoire» s'agace l'association du personnel de cabine d'Air India, «ils ne peuvent tout simplement pas se réveiller un beau matin et lancer quelques règles folles invoquant des raisons futiles». Quant aux professionnels de l'aviation, ils se déclarent choqués. «Cette décision d'imposer une certaine IMC -indice de masse corporelle- ignorant l'expérience ou d'autres paramètres de performance est immature, misogyne et sexiste» a déclaré le consultant de l'industrie aéronautique, Mark Martin, au Telegraph «nous semblons avoir perdu la dernière parcelle de ce qui est nécessaire à bord d'un avion».

Enfin pour certains, une partie du problème actuel réside dans le fait que cette compagnie aérienne, appartenant à l'État indien, se doit de rivaliser avec des concurrentes privées arrivées sur le marché récemment, et dont les employés sont souvent plus jeunes et plus minces.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales