Yanis Varoufakis à RT : « L’austérité, ça craint !»

L'ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis Source: Reuters
L'ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis

Lundi, l’ex-ministre grec des Finances, a prononcé un discours devant l’initiative britannique contre l’austérité «People's Assembly Against Austerity» où il a exprimé son soutien à Jeremy Corbyn et sa politique de lutte contre l’austérité.

Jeremy Corbyn, inlassable opposant aux mesures d’austérité budgétaire et à la politique du gouvernement britannique en général, a décroché une victoire inattendue aux élections du parti Labour. Cela a provoqué une vague de critiques de la part des médias et des responsables britanniques, comme par exemple David Cameron, qui a qualifié le parti travailliste de «menace à notre sécurité nationale, notre sécurité économique et celle de votre famille». 

Mais un autre fervent lutteur des politiques d’austérité européennes, l’ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, a apporté son soutien total à Jeremy Corbyn et sa politique novatrice. Ce dernier envisage de nationaliser les chemins de fer, augmenter l’impôt sur les sociétés, de même que les investissements de l’Etat dans les infrastructures et les logements sociaux, et se retirer des différents conflits dans lesquels l’armée britannique est impliquée. 

La solidarité grecque

Tels ont été les premier mots de l'ex-ministre lors de son intervention devant son auditoire à Londres : «J’ai des nouvelles pour vous : l’austérité ça craint !». Ce qui est remarquable, c’est que ses mots lui ont été déclaré par Barack Obama à Washington, qui n’a pas recouru à la politique d’austérité, au contraire de l’Europe. 

Mais pour le Royaume-Uni, tout peut changer si Jeremy Corbyn arrive au pouvoir. «Si Corbyn est élu, le Labour sera comme Syriza, et le Royaume-Uni comme la Grèce», en faisant référence à la lutte du parti grec Syriza contre les mesures d’austérité.

Il a présenté la Grèce comme un exemple de la lutte contre les mesures brutales en assurant que le peuple grec «est solidaire» avec Jeremy Corbyn dans sa lutte.

La pression des médias et des hommes politiques britanniques

Mais pour mettre en œuvre ses propositions, Jeremy Corbyn doit faire face au mécontentement de la presse et du pouvoir actuel. Pour ce faire, Yanis Varoufakis a fait une proposition : «Vos opposants, Jeremy, utiliseront la peur en tant qu’instrument principal. Ils vous persuaderont que le gouvernement de Corbyn fera augmenter la livre sterling. C’est ça que les médias du système dicteront aux habitants dans leurs chaumières», a prévenu l'ex-ministre grec des Finances devant une audience composée de 2 000 partisans à une politique anti-austérité Mais selon lui, pour la surmonter, il ne faut pas avoir peur, car les dirigeants ne doivent pas avoir, et le peuple suivra leur exemple.

Il a même conseillé à Corbyn, lors de son interview à RT, qu’il faut riposter à la critique des médias par des arguments rationnels, la compassion et un peu d’humour. Ce qui est important pour lui, c’est de «se concentrer sur le développement de bonnes relations avec le public» et de concentrer ses efforts pour «éliminer les préjugés imposés par les médias». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales