Le parquet suédois abandonne les poursuites pour viol contre Julian Assange, faute de preuves

Le parquet suédois abandonne les poursuites pour viol contre Julian Assange, faute de preuves© REUTERS/Henry Nicholls
Julian Assange dans un véhicule de la police le 11 avril 2019 à Londres.
Suivez RT France surTelegram

En Suède, le parquet annonce abandonner les poursuites pour viol contre le lanceur d'alerte Julian Assange. Aucun élément probant n'a pu être trouvé dans cette affaire contre le fondateur de WikiLeaks, actuellement détenu dans une prison à Londres.

Le parquet de Suède a annoncé, ce 19 novembre, l'abandon des poursuites pour viol contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

«J'ai convoqué cette conférence de presse pour annoncer ma décision de classer sans suite l'enquête [visant l'Australien]», a annoncé Eva-Marie Persson procureur en chef adjointe, citée par l'AFP. Elle a ajouté que tous les actes d'enquête avaient été épuisés «sans apporter les preuves requises pour une condamnation».

«Beaucoup de temps s'est écoulé depuis les faits avec pour conséquence d'affaiblir les éléments de preuve [...] au point que j'ai décidé de classer l'enquête sans suite», a poursuivi Eva-Marie Persson.

Julian Assange était accusé par une femme de l'avoir agressée en Suède en 2010, ce qu'il a toujours nié.

Actuellement détenu à Londres, le lanceur d'alerte risque l'extradition vers les Etats-Unis. Il encourt une peine allant jusqu'à 175 ans d'emprisonnement aux Etats-Unis, qui lui reprochent d'avoir mis en danger certaines de leurs sources au moment de la publication, en 2010, de 250 000 câbles diplomatiques, et d'environ 500 000 documents confidentiels portant sur les activités de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan.

Les autorités suédoises avaient rouvert les investigations sur le viol présumé, après l'arrestation de Julian Assange à l'ambassade équatorienne au Royaume-Uni, en avril. Le lanceur d'alerte y bénéficiait de l'asile politique, empêchant toute arrestation, mais le nouveau président de l'Equateur Lenin Moreno avait finalement mis fin à cette protection. Julian Assange avait alors été arrêté sur le champ.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix