Buchenwald : l’ancien camp nazi est une solution «pratique» pour héberger les migrants ?

L'ancien camp de concentration Buchenwald© Kai Pfaffenbach Source: Reuters
L'ancien camp de concentration Buchenwald

21 réfugiés arrivés en Europe sont logés sur le site de l’ancien camp de concentration nazi de Buchenwald, à l’endroit même où des milliers de personnes ont été exterminées lors de Seconde guerre mondiale.

«C’est une solution d’urgence, mais c’est inévitable», a confié Christian Hanke, maire du quartier berlinois de Mitte, au journal britannique Daily Mail. «Il y a beaucoup de place dans les hangars», a-t-il ajouté.

Abdurahman Massa a 20 ans et arrive du nord de l'Erythrée. Il a pour sa part confié au Daily Express que l’affectation antérieure de cet immeuble lui était complètement égale. «C’est bien pour moi», a-t-il confié, tout simplement.

Un autre réfugié prénommé Diaoyre, venu d’Algérie, qui habite l’immeuble depuis une semaine, estime que c’est «bien» et souligne que «beaucoup d’autres n’ont même pas ça».

Les réfugiés reçoivent 135 euros chaque mois pour acheter leur nourriture et autresbiens de première nécessité.

L’idée de loger des réfugiés dans les anciens camps nazis est apparue en janvier dernier. Les autorités de la ville disaient à l’époque qu’elles ne disposaient pas des fonds nécessaires pour construire des logements temporaires pour y loger 200 demandeurs d’asile et ont qualifié de «pratique» la possibilité de loger 21 réfugiés sur le site de cet ancien camp de concentration.

Même si les bâtiments d’origine ont été détruits il y a bien longtemps, cette décision a suscité de nombreuses critiques. Ainsi Birgit Naujoks, chef du conseil des réfugiés du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, a qualifié ce plan de «préoccupant et troublant, au moins insensible», rapporte le journal allemand Der Spiegel.

Environ 250 000 personnes ont été détenues à Buchenwald entre 1937 et 1945, les prisonniers y étaient régulièrement torturés : le camp était célèbre pour les expériences médicales effrayantes qu’on y menait sur les personnes. Par exemple, des médecins SS ont «traité» l’homosexualité avec des injections hormonales, ou encore testé la typhoïde et le choléra sur des détenus.

En savoir plus : Crise des migrants : la police allemande suggère le retour aux contrôles frontaliers dans l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales