Négociations sur le TTIP : la Commission Européenne accusée de «couvrir» l'industrie du tabac

Un paquet de cigarettes.© Pixabay
Un paquet de cigarettes.

La commission européenne a divulgué des documents de pourparlers avec les géants du tabac sur fond des accords de libre échange TTIP. Mais ces derniers sont... presque entièrement censurés, ce qui ne manque pas d'harrasser le détracteurs du TTIP.

La Commission européenne a été accusé de «couvrir» l'industrie du tabac après avoir refusé de divulguer les détails de ses négociations avec des géants de la cigarette comme British American Tobacco ou encore Philip Morris au cours des négociations sur le commerce transatlantique et Partenariat pour l'investissement (TTIP). 

Des documents publiés par la Commission européenne révèlent que l'organe exécutif de l'UE menait des négociations avec les géants du tabac British American Tobacco et Philip Morris. 

Seulement, ces documents sont apparus presque entièrement censurés, les noms des fonctionnaires de la commission et ceux des lobbyiste du tabac impliqués dans ces pourparlers étant floutés, de même que les dates des réunions.

Par exemple, une lettre de 14 pages de British American Tobacco datant du 15 mai dernier par le bureau londonien de la société énonce ses «graves préoccupations sur la cohérence de [censuré]» .

Catherine Day, secrétaire général de la Commission européenne explique cela par le fait que les documents censurés «contiennent des éléments qui se rapportent aux négociations de la Commission en ce qui concerne le tabac pour un accord de libre-échange avec les Etats-Unis et le Japon» qui n'est pas d'utilité publique.

Dans un document d'information appelé «le top 10 des mythes sur le TTIP: séparer la réalité de la fiction», la Commission européenne affirme que «les pourparlers du TTIP sont plus transparents que pour n'importe quel accord».

Faux ! affirment les militants anti-TTIP qui insistent sur le fait que la censure des documents prouve bien l'hypocrisie de l'accord de libre échange. Ainsi, Blanche Jones, directeur des campagnes au groupe d'activistes politiques 38 Degrees, a déclaré: «Quel est l'intérêt d'un document où presque tous les mots sont noircis ? Cela montre bien qu'ils ont beaucoup de choses à cacher».

Selon les détracteurs de cet accord, qui déplorent notamment ​​la quasi disparition des obstacles réglementaires au commerce international pour les grandes entreprises, les documents révèlent que le TTIP pourrait permettre aux géants du tabac d'entreprendre une action en justice contre le Royaume-Uni et les autres gouvernements européens qui tentent de renforcer la législation sur le tabagisme.

Et cela ne serait pas la première fois. En effet, Philip Morris s'est déjà appuyé sur un traité d'échange commercial pour attaquer en Justice l'Australie après que cette dernière ait introduit les paquets neutres et est actuellement dans un procès bien coûteux (25 millions de dollars) contre l'Equateur qui a renforcé sa politique de mise en garde contre le tabagisme.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales