En Arabie Saoudite, une «taxe chicha» de 100% révolte les internautes

- Avec AFP

En Arabie Saoudite, une «taxe chicha» de 100% révolte les internautes© AFP Source: AFP
Un serveur porte deux narguilés dans un restaurant de Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, qui a imposé une nouvelle taxe sur la chicha, le 20 octobre 2019.

Le 11 octobre dernier, le gouvernement saoudien a annoncé une taxe de 100% dans les établissements servant des chichas. Cette décision a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux dans ce pays où la pratique est très populaire.

L’Arabie saoudite est sous le feu des projecteurs des réseaux sociaux : le 11 octobre dernier, le ministère des Affaires municipales et rurales a inscrit au journal officiel une taxe de 100%, appliquée dans les restaurants servant des narguilés. Une taxe qui, selon le ministère saoudien, s'applique «à toutes les factures émises par les commerces qui servent des produits du tabac». En effet, selon plusieurs établissements à chicha contactés par l'AFP, la «contribution» de 100% s'applique à toutes les commandes, y compris celles qui ne comprennent aucun narguilé. Cette décision du ministère a provoqué de vives réactions puisque fumer la chicha est une pratique courante, voire une coutume dans le pays.

Sur les réseaux sociaux, le gouvernement a essuyé un grand nombre de critiques, y compris de la part de ceux qui le soutiennent, à travers le hashtag «taxe des restaurants à narguilé». Plusieurs internautes ont notamment publié des photos de factures de restaurants affichant un prix final représentant plus du double du montant initial, car le nouvel impôt s'ajoute à la TVA de 5%.

Pour parer à cette taxe, certains établissements ont pris la décision de ne plus servir de chichas, lorsque d'autres ont simplement choisi d’en réduire le prix pour que le consommateur soit moins affecté.

Des internautes ont également mis en avant le paradoxe de cette décision avec la volonté du pays de relancer l'économie en attirant les investissements et en s'ouvrant au tourisme dans le cadre du programme de réformes «Vision 2030». Ce dernier est destiné à diversifier les revenus d'un Etat ultra-dépendant du pétrole.

Lire aussi : Mohammed ben Salmane assume «toute la responsabilité» dans le meurtre du dissident Khashoggi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»