Dans la presse libanaise, le Danemark prévient de ses conditions d’accueil envers les migrants

Les autorités danoises ont voulu avertir, dans la presse libanaise, du durcissement de leurs conditions d'accueil. Source: Reuters
Les autorités danoises ont voulu avertir, dans la presse libanaise, du durcissement de leurs conditions d'accueil.

Le Danemark a publié, dans quatre quotidiens libanais, une publicité expliquant que le pays venait de renforcer ses règles en ce qui concerne les migrants.

Au Danemark, avec les migrants, on tente la prévention. Conscient que de nombreux réfugiés syriens vivent actuellement en exil au Liban, le pays a acheté des espaces publicitaires dans quatre journaux au Liban pour prévenir les candidats à l'émigration qu'il avait durci les conditions d'installation sur son territoire.

L'objectif pour le Danemark est d'«informer objectivement et sobrement», sur les conditions du droit d'asile dans le pays, a expliqué Inger Stojberg, la ministre chargée de l'Immigration et de l'Intégration. Dans les principaux journaux libanais il est précisé que «le Danemark a décidé de durcir les règles s'appliquant aux réfugiés». La publicité a été diffusée ce lundi dans trois quotidiens de langue arabe et un autre en anglais.

Toutes les règles en vigueur au Danemark sont ainsi décrites, avec l'ambition de montrer que les lois danoises ont été renforcées. Il est ainsi précisé que les allocations sociales accordées aux nouveaux arrivants ont été réduites «jusqu'à 50%» et que le rapprochement familial est impossible durant le première année sur place. 

De plus, le texte affirmer que pour rester au Danemark, les migrants et réfugiés devront parler et comprendre le danois. Tout en avertissant que ceux qui n'obtiendront pas un permis de résidence seront «renvoyés rapidement» du pays.

«En considérant la vague d'arrivées en Europe ces jours-ci, il y a de bonnes raisons pour durcir les règles et le faire savoir», a justifié la ministre sur sa page Facebook. La baisse des allocations avait été décidée par le parti au pouvoir, celui du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen, qui reste minoritaire et dépend du soutien du Parti populaire danois, une formation de droite anti-immigration, pour faire passer des lois au parlement.

Le Danemark a reçu près de 15.000 demandeurs d'asile en 2014, presque deux fois plus que l'année précédente.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales