Poutine promet une «réponse symétrique» au test d'un nouveau missile américain

Poutine promet une «réponse symétrique» au test d'un nouveau missile américain© Alexander Zemlianichenko Source: AFP
Vladimir Poutine, le 22 août 2019, au Kremlin, à Moscou (image d'illustration).

Lors d'une réunion du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine a assuré préparer une «réponse symétrique» après le test d'un missile conventionnel de moyenne portée par les Etats-Unis, le 18 août.

D'après l’agence publique russe TASS, citant le service de presse du Kremlin, le président russe Vladimir Poutine a ordonné «une réponse symétrique» au test d'un missile conventionnel de moyenne portée par les Américains, le 18 août.

«Compte tenu de la nouvelle situation, je demande au ministère de la Défense, au ministère des Affaires étrangères et aux autres départements concernés d'analyser le niveau de menace que représentent les actions américaines mentionnées pour notre pays et de prendre des mesures complètes pour préparer une réponse symétrique», a expliqué Vladimir Poutine lors d'une réunion avec des membres du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie le 23 août, toujours cité par TASS.

Pour le président russe : «La Russie est toujours ouverte à un dialogue égal et constructif avec les États-Unis d'Amérique afin de rétablir la confiance et de renforcer la sécurité internationale.» Selon lui, les Russes ne souhaitent pas participer «à une course aux armements coûteuse et destructrice pour [leur] économie».

Vladimir Poutine a néanmoins rappelé que le test américain «n'était pas le résultat d'une improvisation, mais un maillon de plus dans une chaîne d’événements planifiés depuis longtemps», précisant que cela ne faisait que confirmer «le fondement de [leurs] préoccupations». «Tout cela ne laisse aucun doute sur les véritables intentions des Etats-Unis : supprimer les restrictions et permettre le déploiement de missiles précédemment interdits dans différentes régions du monde», a-t-il ajouté.

Le Pentagone avait annoncé, dans un communiqué, avoir testé, le 18 août, un missile conventionnel de moyenne portée depuis l'île de San Nicolas, au large de la Californie. Un test rendu possible par leur retrait du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) au début du mois d'août.

Les Etats-Unis sont sortis le 2 août du traité FNI, accusant Moscou de l'avoir violé pendant des années, prétexte utilisé par Washington pour ouvrir la voie à une nouvelle course aux armements dirigée contre la Russie, mais surtout contre la Chine.

Avec la fin du traité FNI, il ne reste désormais en vigueur qu'un seul accord nucléaire bilatéral entre Moscou et Washington : le traité START, qui maintient les arsenaux nucléaires des deux pays bien en deçà du niveau de la guerre froide. Il doit arriver à échéance en 2021.

Lire aussi : A peine sorti du traité FNI, Washington dit avoir testé un missile d'une portée supérieure à 500 km

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»