Tirs de lance à incendie et blocages de routes : les soldats du feu manifestent à Bruxelles (IMAGES)

Tirs de lance à incendie et blocages de routes : les soldats du feu manifestent à Bruxelles (IMAGES)© Yves Herman
Des sapeurs belges interviennent sur un incendie à Bruxelles déclenché par leurs collègues en colère, novembre 2017 (image d'illustration).

Entre feux de palettes, tirs de lance à incendie et blocages, les pompiers bruxellois ont fait entendre leur colère dans le centre de la capitale belge, pour dénoncer la suppression soudaine de primes pour les équipes spéciales du service d'incendie.

Pagaille matinale dans le centre de Bruxelles le 19 juin : les pompiers de la capitale belge manifestaient leur indignation face à la suppression soudaine des primes dans le système de rémunération des équipes spéciales du service d'incendie.

Eric Labourdette, syndicaliste du SLFP-VSOA, a ainsi expliqué à l'agence de presse Belga : «Les équipes spéciales telles que les alpinistes, les plongeurs et les pompiers qui travaillent avec des explosifs voient leurs primes chuter soudainement. A un moment donné, cela doit s'arrêter. Ce que le gouvernement bruxellois a fait est très vicieux et les pompiers ne l'acceptent plus.»

Et le pompier syndicaliste d'estimer que le rôle de premier plan joué par les soldats du feu «semble avoir été oublié par les politiques.» Le gouvernement a-t-il commis une erreur stratégique de négociation ? Eric Labourdette résume en tout cas : «On nous a dit qu'on serait invité à négocier de nouveaux statuts en juin, mais cela ne s'est pas produit. Personne ne veut perdre de l'argent, et certainement pas par ces mensonges.»

Dès le matin du 19 juin, des témoins bruxellois ont alerté des médias belges comme RTL Info en prévenant : «Ils mettent le feu partout et bloquent la route. Il y a beaucoup d'embouteillages.» Plusieurs points de blocages ont été constatés avec des incendies de palettes qui ont notamment dégradé l'asphalte porte de Namur et des tirs de lance incendie (peu puissants) dirigés vers les voitures qui circulaient. La circulation était totalement bloquée dans certains secteurs et plusieurs tunnels ont été fermés au publics.

Les négociations entre les syndicats et l'Etat sont en cours et doivent se poursuivre le 21 juin à Bruxelles.

Lire aussi : «On a été agressé par des bandes de sauvages», un pompier belge s'indigne des émeutes à Bruxelles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»