Le patron de la Nasa en a marre d'être dépendant de la Russie pour aller dans l'espace

Pour aller dans l'espace, les Américains dépendent des vaisseaux russes Soyouz. Source: Reuters
Pour aller dans l'espace, les Américains dépendent des vaisseaux russes Soyouz.

Fatigué d'être dépendant des vaisseaux russes pour envoyer ses astronautes dans l'espace, le patron de la Nasa dénonce, dans une lettre ouverte aux parlementaires, le manque de moyens de l'agence spatiale américaine.

«Ne nous forcez pas à faire du stop spatial avec la Russie». Voilà ce que demande  Charles Bolden, le patron de la Nasa, dans une lettre ouverte aux parlementaires américains. Le directeur de l'agence spatiale américaine a en effet déploré que les États-Unis soient dépendants de la Russie pour pouvoir envoyer des hommes dans l'espace.

Depuis plusieurs années en effet, les astronautes américains comptent sur les vaisseaux russes Soyouz pour envoyer des humains dans l'espace. Depuis l'arrêt de la fabrication des engins américains, les Soyouz sont en effet les seuls appareils capable de transporter des humains dans l'espace. Et pour en profiter, les Américains payent cher.

Selon Charles Bolden, ce sont ainsi près d'un milliard de dollars qui ont été envoyés par les États-Unis à la Russie. Une somme que le patron de la Nasa aurait voulu garder aux États-Unis. «Depuis 2010, le président (Barack Obama, ndlr) a reçu environ un milliard de dollars de moins que ce qu'il avait demandé (au Congrès, ndlr) pour le programme commercial avec équipages de la Nasa», a souligné Charles Bolden. «Dans le même temps, nous avons envoyé un milliard de dollars à la Russie».

Pour le patron de la Nasa, il est ainsi impératif que les États-Unis reprennent la construction d'engins spatiaux capables de transporter les astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS). Depuis 2011 en effet, les Etats-Unis ont mis à la retraite leurs navettes spaciales suite à plusieurs accidents dont celui de la navette Columbia en 2003. L'explosion, en octobre 2014, de la fusée Antares, a accentué cette faillite américaine en ce qui concerne la conquête spatiale. Les Etats-Unis peinent même désormais à simplement envoyer du fret vers l'ISS. 

Et encore moins des astronautes. Pour cela, la Nasa dépense donc des sommes astronomiques pour utiliser des vaisseaux russes. Selon Charles Bolden en effet, cela coûte environ 81 millions de dollars par siège d'envoyer un Américain vers l'ISS avec Soyouz. Cela pourrait revenir à beaucoup moins cher, 58 millions, avec les engins développés par Boeing et SpaceX, des sociétés privées, mais ces derniers ont a plusieurs reprises, pris du retard. Initialement, la Nasa espérait débuter les vols avec ces nouveaux engins en 2017. 

Mais pour cela, il est indispensable que le Congrès débloque de l'argent, ce qui ne semble pas à l'ordre du jour. Meilleure preuve du retard des futurs vaisseaux américains, la Nasa «a fait un chèque de 490 millions de dollars» aux Russes pour envoyer ses astronautes dans l'espace» jusqu'en 2019. «Ça ne devrait pas se passer comme ça», a déploré Charles Bolden. 

La Nasa subit aussi, depuis plusieurs années, la concurrence du «tourisme spatial» initié par des sociétés privées. Le patron de Virgin, Richard Bransson, a ainsi lancé en 2004 un programme de tourisme dans l'espace, avec des voyages à plus de 100 km d'altitude pour 250 000 dollars. L'Européen EADS envisage aussi un projet similaire avec Astrium, qui a pour ambition d'emmener quatre personnes dans l'espace pour un coût de 200 000 euros par personne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales