Européennes: le Rassemblement national et LREM au coude-à-coude (EN CONTINU)

Européennes: le Rassemblement national et LREM au coude-à-coude (EN CONTINU)© ERIC CABANIS Source: AFP
Des affiches politiques, dont des affiches électorales pour les européennes, le 6 mai 2019 à Villenouvelle (Haute-Garonne).

En France, la campagne officielle pour les élections européennes a été lancée. A quelques jours d'un scrutin à l'issue toujours incertaine, les récents sondages placent le RN et LREM dans un mouchoir de poche avant la dernière ligne droite.

Mise à jour automatique
  • C'est ce qu'on appelle mettre la main à la pâte. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer et la ministre du Transport Elisabeth Borne ont passé des coups de fil pour convaincre les électeurs.

  • Selon les sondages de sortie des urnes publiés par la télévision publique néerlandaise NOS, le Parti travailliste (PvdA), d'obédience social-démocrate, arriverait en tête avec cinq sièges au parlement européen, soit deux de plus que lors du scrutin de 2014. Viennent ensuite le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD; centre-droit), du Premier ministre Mark Rutte et l'Appel chrétien-démocrate (CDA; centriste) avec quatre sièges chacun. Les écologistes obtiendraient trois sièges, tout comme et le Forum pour la démocratie, parti eurosceptique et conservateur, fondé en 2016.

    Auteur: RT France

  • D'après le CSA, le temps de parole de Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, doit désormais être ajouté à celui du Rassemblement national durant la campagne européenne. Le CSA fait valoir une «recommandation» prise fin mars.

  • Invités à s'affronter sur le plateau de France 2, des chefs de partis et candidats des listes lancées dans la course aux élections européennes se sont livrés à des joutes oratoires. Marine Le Pen et Laurent Wauquiez ont, notamment, croisé le fer.

  • Renaud Camus annonce qu'il désavoue sa liste (qu'il ne peut toutefois pas retirer) pour les européennes. Il dit avoir eu connaissance d'une photo de sa colistière, Fiorina Lignier, traçant une croix gammée dans le sable.

  • Après que la majorité présidentielle a réalisé un live de 12 heures sur Facebook, le directeur de campagne de LREM s'est félicité que 200 000 personnes aient suivi l'exercice. Un abus de langage selon la plateforme Checknews de Libération.

  • Dans la dernière ligne droite de la campagne européenne, les leaders de parti Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont souhaité mettre en valeur le combat mené depuis plusieurs mois par les Gilets jaunes. 

  • Marine Le Pen a appelé ce 21 mai dans l'Yonne les Gilets jaunes à voter pour la liste du Rassemblement national aux élections européennes et a tancé la France insoumise qu'elle a surnommée «la France islamiste».

    «A ceux qui ont été sur les ronds-points, je viens leur dire que le moyen pacifique et démocratique de pouvoir obtenir quelque chose, et de faire que le 26 mai, toutes ces semaines et ces semaines de lutte, de combat, de mobilisation ne soient pas rayées d'un trait de plume, c'est d'aller voter pour [la liste du RN]», a-t-elle lancé sous les cris enthousiastes d'une centaine de militants rassemblés dans le village de Villeblevin,

  • Selon un sondage du cabinet d'études Elabe publié ce 21 mai, le Rassemblement national arriverait en première position, avec 23,5% des intentions de vote. Suivent dans l'ordre la liste Renaissance de LREM (23%), les Républicains (12,5%), Europe Ecologie-Les Verts (8,5%), France Insoumise (8%), Debout la France (4,5%), PS (4%). Génération.s et le PCF arrivent à 3%, les Patriotes à 2% tandis que Lutte Ouvrière, Urgence écologie et le Parti animaliste rassemblent chacun 1,5% des intentions de vote. Enfin, l'UPR et l'UDI sont créditées d'un score de 1%.

Découvrir plus

Le coup d'envoi de la campagne officielle pour les élections européennes est lancé ce 13 mai.

En France, 34 listes sont en compétition pour ce scrutin, qui aura lieu le dimanche 26 mai. Si les élections européennes sont souvent l'occasion pour des mouvements nouveaux ou modestes de faire parler d'eux, seules les listes qui auront franchi la barre des 3% se verront rembourser leurs frais de campagne.

La campagne officielle prendra fin le samedi 25 mai à minuit en France métropolitaine et dans une partie de l'outre-mer, et la veille à la même heure là où le scrutin a lieu dès le samedi (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon et Polynésie française).

Selon l'Insee, 46,9 millions de personnes au total étaient inscrites sur les listes électorales françaises mi-avril (hors Nouvelle-Calédonie), dont 1,3 million résidant hors de France.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»