L'ONU manque de moyens pour payer les professeurs à Gaza

Les professeurs et élèves ont manifesté à Gaza pour dénoncé la réduction de leurs moyens.© Capture Twitter
Les professeurs et élèves ont manifesté à Gaza pour dénoncé la réduction de leurs moyens.

Les professeurs de la bande Gaza, habituellement payés par une agence de l'ONU, ont manifesté ce lundi pour dénoncer leur manque de moyens. L'UNRWA dépend en effet uniquement de la générosité des Etats membres des Nations unies.

Pas d'école ce lundi pour les 200 000 enfants de la bande de Gaza. Des milliers de salariés du secteur de l'éducation, professeurs, assistants, personnels administratifs ont en effet manifesté ce lundi dans la bande de Gaza, en ce jour de rentrée scolaire, pour dénoncer leur manque de moyens.

La manifestation s'est déroulée devant le siège de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), chargée de payer ses enseignants. Sur une population de moins de 2 millions de personnes à Gaza, près d'1,3 million sont des réfugiés, ce qui explique le rôle de l'UNRWA.

Sauf que cette agence n'a plus d'argent. Et face au manque de moyens de l'UNRWA, une grande partie des enseignants et des personnels d'éducation risquent en effet de se retrouver au chômage technique. 

L'UNRWA est en effet financée par les contributions, volontaires, des autres Etats membres de l'Organisagtion des Nations Unies (ONU). Or, l'argent manque, et l'UNRWA risque de ne pas pouvoir payer les salariés pendant un an. Cet été, l'agence avait d'ailleurs menacé de repousser la rentrée scolaire faute de moyens pour financer les 245 écoles de la bande de Gaza.

Cette manifestation a en tout cas rassemblé près de 13 000 personnes, une ampleur rare à Gaza.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales