Royaume-Uni : la forte immigration devient un vrai casse-tête pour les autorités

Des migrants résignés le long d'une clôture à Calais Source: Reuters
Des migrants résignés le long d'une clôture à Calais

Même si la Grande-Bretagne construit des clôtures pour empêcher l’afflux de migrants arrivant de la ville française de Calais, les dernières statistiques sur l’immigration, à paraître le 27 août, atteindraient des niveaux records.

Il semble qu’après avoir passé de nombreuses nuits blanches à essayer de trouver une solution pour limiter le flux de réfugiés clandestins qui se rendent à Calais pour atteindre finalement la Grande-Bretagne, les responsables britanniques et français n’ont rien trouvé de mieux que de construire une nouvelle clôture de plusieurs mètres de haut, en plus du temps, de l’énergie et des millions de livres qui ont déjà été dépensées pour juguler ce problème.

Mais il n’est pas dit que ces nouvelles barrières seront de nature à décourager des migrants qui ont quitté des pays où règnent la terreur, le chaos, la crise pour traverser la Méditerranée au péril de leur vie.

La question des clôtures à Calais pose problèmes

La correspondante de RT, Anastasia Tchourkina en Grande-Bretagne, a interrogé les Britanniques pour connaître leur point de vue sur les actions entreprises par leurs autorités à propos de la crise migratoire à laquelle tout le continent européen est confronté.

«C’est la chose la plus stupide que j’aie jamais entendu. La clôture ne résoudra rien», lui a répondu l’un de ses interlocuteurs. Une autre semblait partager son avis : «ils continueront à venir quoi qu’on y fasse», a-t-il ajouté.

Un autre passant interrogé estime pour sa part que pour empêcher cet afflux d’immigrés, il faut d’abord régler les problèmes dans le pays d’origine de ces migrants.

L’Institut de sondages indépendant Ipsos Mori a constaté que l’immigration était la première source d’inquiétude des Britanniques. Pour la moitié de la population (50%), le problème migratoire est l’un des plus importants auquel le pays doit faire face. Pour un tiers des personnes interrogées (32%), c’est l’enjeu le plus important pour le pays.

Le sondage effectué par l’Institut Ipsos Mori Source: RT
Le sondage effectué par l’Institut Ipsos Mori

Il est à noter que les chiffres montrent que l’année dernière près de 318 000 personnes se sont installées au Royaume-Uni, déduction faite de ceux qui ont quitté le pays. Cela ne fait que 2 000 nouveaux venus de moins qu’en 2005, année record lors de laquelle la Grande-Bretagne avait ouvert ses frontières à 8 nouveaux membres de l’Union européenne.

Les statistiques officielles qui doivent être publiées le 27 août devraient faire état d’une immigration nette en Grande-Bretagne dépassant 320 000 personnes, et du même coup le record de 2005.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales