La Macédoine est prête à déployer l’armée à cause de la vague de migrants qui déferle sur le pays

Les migrants près de la station de train à Gevgelija, en Macédoine Source: Reuters
Les migrants près de la station de train à Gevgelija, en Macédoine

Devant l’afflux massif d’immigrés clandestins à ses frontières, la Macédoine a proclamé jeudi l’état d’urgence, a fait savoir l’agence d’information publique MIA. Le pays est déterminé à utiliser l’armée si cela s’avérait nécessaire.

«Nous estimons que l’utilisation de l’armée apportera deux changements nécessaires, à savoir : augmenter le niveau de sécurité de nos citoyens et contribuera à développer une approche plus globale envers les gens qui expriment un intérêt pour déposer une demande d’asile», a déclaré le ministre de l’Intérieur macédonien Ivo Kotevski.

Des milliers de migrants se sont amassés dans le «no man's land» entre la Macédoine et la Grèce, près de la ville macédonienne de Gevgelija. Ils espèrent pouvoir y prendre un train qui les emmènera vers la frontière serbe, puis en Hongrie, pour atteindre enfin l’espace Schengen.

Bizarrement, ce flux qui atteignait 1 500 à 2 000 personnes par jour, s’est aujourd’hui interrompu.

Le ministre a expliqué à Reuters que «les points de passages de la frontière officiels ne sont pas fermés», mais que les autorités avaient procédé à la fermeture des routes illégales empruntées par les migrants, en déployant notamment des forces anti-émeutes dans cette ville frontalière.

Mercredi, les autorités macédoniennes ont prévenu qu’elles atteignaient les limites de leurs capacités ferroviaires pour transporter les milliers de réfugiés syriens vers l’Union européenne. Elle ont également demandé l’aide de leurs voisins pour gérer cette «situation alarmante» en fournissant à la Macedonian Railway Company davantage de wagons.

La situation déjà critique risque encore d’empirer avec l’arrivée potentielle de milliers de migrants évacués par voie maritime de l’île grecque de Kos, a estimé la responsable du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Alexandra Krause. 21 000 immigrés clandestins ont débarqué sur les côtes grecques durant la seule semaine dernière.

Près de 39 000 migrants, pour la plupart d’origine syrienne, ont franchi la frontière de la Macédoine en juillet dernier, soit le double du nombre enregistré le mois précédent.

Des chiffres qui montrent que la Macédoine est devenue une destination populaire pour les migrants qui cherchent à passer de la Grèce vers des pays de l’UE plus prospères. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales