Au moins 50 migrants contaminés par une infection inconnue ont traversé la frontière de la Hongrie

Les migrants doivent souvent supporter des conditions d'hygiène déplorables et sont en proie à de nombreuses infections.© Ognen Teofilovski Source: Reuters
Les migrants doivent souvent supporter des conditions d'hygiène déplorables et sont en proie à de nombreuses infections.

Alors que la Hongrie est déjà submergée par la vague migratoire, les médecins ont découvert une infection inconnue chez 50 immigrés clandestins qui demandaient aux autorités le statut de réfugié, selon le site internet du journal Napi Gazdasag.

Depuis le début de l’année, les hôpitaux hongrois ont examiné près de 2 700 ressortissants du tiers-monde parmi lesquels 50 sont atteint d’une infection inconnue, selon le département de la santé du pays.

En outre, plusieurs migrants qui ont fait une demande pour obtenir le statut de réfugié souffrent de diverses maladies telles que le typhus abdominal, la fièvre parathyphique, l’hépatite A et B, le syphilis et le SIDA.

Personne ne sait si cette nouvelle infection pourrait être une ménace pour les habitants du pays, étant donné que ces examens médicaux ne couvrent qu’une petite partie de tous les immigrés, fait remarquer le journal.

En savoir plus : Migrants, une crise potentiellement explosive

Selon le ministère des Affaires étrangères hongrois, plus de 100 000 migrants sont entrés dans le pays depuis le début de l’année. Près de 80% de ces derniers fuient la guerre en Syrie, en Irak et en Afghanistan. La plupart des migrants font une demande d’asile, mais cherchent ensuite à se déplacer vers des pays européens plus aisés.

Selon le chef de la diplomatie hongroise, Peter Szijjarto, la Hongrie est le pays européen qui subit la plus forte pression migratoire. Szijjarto a déclaré que son pays ne pouvait plus attendre de réponse commune de l'UE à ce problème. Face à l’afflux de refugiés, le gouvernement hongrois a finalement décidé d’élever une clôture de 4 mètres de haut sur les 175 km de frontière avec la Serbie à travers laquelle passent 95% des immigrés.

Mais cette voie terrestre à l'Est de l'Europe n’est pas le seul point d'entrée sur le continent. L'Italie et la Grèce font également face à un nombre immense des réfugiés, ainsi que la France et la Grande-Bretagne. Cependant, malgré une pression croissante, l’Union européenne n’est pas parvenue à trouver une solution a ce défi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales