Donald Trump snobe le «Forum sur la paix» organisé par Emmanuel Macron à Paris

Donald Trump snobe le «Forum sur la paix» organisé par Emmanuel Macron à Paris© Carlos Barria Source: Reuters
Emmanuel Macron et Donald Trump lors d'une rencontre en marge de la 73eme Assemblée générale des Nations Unies, le 24 septembre 2018 (image d'illustration).

En marge des commémorations du 11 novembre, le «Forum sur la paix» est organisé à Paris. Voulu par Emmanuel Macron, cet évènement vise à défendre le multilatéralisme dans les affaires internationales. Donald Trump a décliné l'invitation.

Présent en France au même titre qu'environ 70 chefs d'Etat pour célébrer le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, le président américain, Donald Trump, ne participera en revanche pas au «Forum sur la paix» organisé à l'initiative d'Emmanuel Macron. La chancelière allemande Angela Merkel, le président russe Vladimir Poutine ou encore son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont quant à eux confirmé leur participation.

Cet événement, qui se tiendra du 11 au 13 novembre à la grande halle de la Villette, vise à trouver «des solutions aux défis transfrontaliers d'aujourd'hui» en réunissant «chef d'Etats, organisations internationales, ONG et fondations, entreprises, experts, journalistes, syndicats, groupes religieux et citoyens», qui, ensemble, doivent débattre de coopération internationale et de gouvernance mondiale.

Le nationalisme de Trump s'oppose au globalisme de Macron

Le 8 novembre, le principal organisateur de l’événement Justin Vaïsse a confirmé auprès de l'AFP que le dirigeant américain ne serait pas de cet première édition.

Plus tôt dans la semaine, Justin Vaïsse avait tenté de minimiser l’importance de la présence du dirigeant américain. «Si ceux qui n'aiment pas le multilatéralisme ne sont pas là, ce n'est pas grave», avait-il déclaré.

Les participants à l’événement vont en effet plaider pour la sauvegarde du multilatéralisme dans les affaires internationales, mis à mal ces derniers temps par l'émergence de certains dirigeants, comme Donald Trump, qui estiment que les intérêts de leur pays sont mieux défendus dans une approche bilatérale. «Le but est de dire qu'il y a des tas de forces dans le système international – les Etats, des ONGs, des fondations, des intellectuels, des entreprises et d'autres – qui estiment qu'il faut un monde de règles, un monde ouvert et un monde multilatéral et il faut que ce monde se regroupe et se défende», avait expliqué Justin Vaïsse la semaine du 29 octobre.

Pour cette première édition, Emmanuel Macron, qui plaide régulièrement pour la préservation de l'ordre multilatéral, fait donc face à un défi de taille. Donald Trump s'oppose à lui en affichant fièrement son «nationalisme», terme employé par le président américain lui-même pour désigner sa politique à la tête des Etats-Unis.

Lire aussi : ONU : en réponse à Trump, Macron dénonce la «loi du plus fort» et prône le multilatéralisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter