USA : Moscou dans le viseur, Facebook suspend plus de 100 comptes avant les élections de mi-mandat

USA : Moscou dans le viseur, Facebook suspend plus de 100 comptes avant les élections de mi-mandat© Dado Ruvic Source: Reuters
(Image d'illustration).

La veille des élections américaines de mi-mandat, le réseau social Facebook a suspendu quelque 115 comptes, arguant que ceux-ci pourraient être liés à des entités étrangères dans le cadre d'«activités irrégulières coordonnées».

Dans ce qu'il présente comme une lutte contre les tentatives d'ingérence dans les élections américaines, le réseau social Facebook a annoncé, à travers un communiqué daté du 5 novembre, avoir bloqué environ 30 comptes sur sa plateforme et 85 comptes sur Instagram. Ceux-ci, selon les sources citées par la compagnie américaine, pourraient exercer «des activités irrégulières coordonnées» potentiellement liées à des entités étrangères.

Facebook a ainsi expliqué avoir été contacté par «les autorités chargées de l'application de la loi», précisant par ailleurs avoir fait appel, dans ses efforts déployés contre les tentatives d'ingérence étrangères, à... «des experts extérieurs et d'autres sociétés à travers le monde».

Le communiqué précise que presque toutes les pages Facebook associées aux comptes en question sont rédigées en français ou en russe.

«Nous avons immédiatement bloqué ces comptes et sommes en train d'enquêter sur eux de manière plus détaillée», a expliqué Facebook. Les comptes Instagram étaient quant à eux principalement en anglais.

Les Américains devraient se méfier de la Russie ?

Facebook a par ailleurs souhaité mettre en avant un document publié le même jour sur le site du FBI : une déclaration commune des autorités chargées de l'application de la loi, qui réaffirme l'importance de contrer les tentatives d'ingérence dans le processus électoral des Etats-Unis de la part d'acteurs étrangers.

Le texte précise, entre autres : «Les Américains devraient être au courant que des acteurs étrangers – la Russie en particulier – continuent d'influencer l'opinion publique à travers des actions destinées à semer la discorde.»

Le communiqué de Facebook a été publié alors que les Américains s'apprêtent à se rendre aux urnes dans le cadre des élections de mi-mandat, lors desquelles les citoyens doivent désigner leurs représentants au Congrès.

Lire aussi : Facebook s'associe à l'Atlantic Council pour «protéger des élections libres et justes dans le monde»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter