Mali : la prise d'otages de Sévaré revendiquée par un cadre djihadiste

Les Forces maliennes sont toujours à la poursuite des auteurs de la prise d'otages de Sévaré.© Stringer Source: Reuters
Les Forces maliennes sont toujours à la poursuite des auteurs de la prise d'otages de Sévaré.

Un cadre djihadiste, Souleyman Mohamed Kennen, proche du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa, a revendiqué l'attaque de l'hôtel Bylbos, qui a fait une douzaine de morts.

«La main de Dieu a guidé les moudjahidines à Sévaré contre les ennemis de l'islam», a déclaré Souleyman Mohamed Kennen lors d'un entretien téléphonique avec un journaliste de l'AFP basé à Bamako, revendiquant de fait la prise d'otages. «Quinze cafres [«infidèles»] et leurs complices ont été tués», a-t-il ajouté.

L'homme est un cadre djihadiste, un proche de Amadou Koufa. Ce prédicateur radical est un ex-combattant de l'unité de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, l'un des principaux artisans du ralliement des djihadistes algériens à Al-Qaïda, et donc un fondateur d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique). «Le cheikh Amadou Koufa a aussi donné sa bénédiction à l'attaque», précise Kennen, ajoutant que «la même main de Dieu [a permis] aux moujahidines» de tuer trois militaires maliens, et promettant «d'autres attaques contre les ennemis de l'Islam».

Cette revendication prend à contre-pied Bamako, qui soupçonnait jusqu'ici sur le Front de Libération du Macina (FLM), un groupe djihadiste récent lié à Ansar Dine. Macina est l'une des appellations de la région Centre du Mali. «Il y a une passerelle entre tous ces groupes djihadistes», affirme une source de la sécurité régionale.

«En revendiquant le coup de Sévaré, Souleyman parle aussi pour tous les autres groupes djihadistes», estime-t-il, affirmant qu'«il n'est pas du tout impossible que des groupes islamistes traditionnels [aient] aidé à l'organisation de l'opération». Pour cette source, Kennen est «prêt à faire une alliance avec le Diable pour l'application de la charia».

En savoir plus : Prise d'otages au Mali : les FAMA à la poursuite des auteurs

Le 7 août, l'hôtel Byblos de Sévaré, qui accueille régulièrement des expatriés, avait été attaqué par un groupe non-identifié. Une prise d'otages avait eu lieu, avant l'intervention des Forces Armées Maliennes (FAMA). Une douzaine de personnes avaient été tuées dans la tentative de libération des otages. Parmi elles, des militaires maliens, des auteurs de la prise d'otages, et cinq étrangers, membres de la MISUSMA : la Mission des Nations Unis au Mali.

En savoir plus : Mali : la prise d'otage de Sévaré a fait 13 morts

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales