Le président égyptien appelle l’ONU à lancer une intervention en Libye

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi© EGYPTIAN PRESIDENCY Source: AFP
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi appelle l’ONU à adopter une résolution autorisant une intervention militaire en Libye après les raids aériens que l’Egypte a mené lundi en représailles à l’exécution de 21 chrétiens égyptiens.

«Il n’y a pas d’autre choix étant donné le consentement de la population et du gouvernement libyens et leurs demandes pour que nous agissions», a déclaré mardi le président égyptien sur la radio française Europe 1.

Interrogé sur la possibilité de procéder à un nouveau raid militaire égyptien, le président al-Sissi a répondu : «Il faut le faire encore une fois, tous ensemble».

Abdel Fattah al-Sissi a appelé les milices populaires à déposer leurs armes tout en souhaitant que les livraisons d’armes à destination du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale et qui se trouve en exil à Tobrouk.

«Ce qui se passe en Lybie constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales, a déclaré le président égyptien lundi en s’adressant à la nation mortifiée et furieuse après la diffusion d'une vidéo montrant l’exécution de 21 chrétiens coptes par les membres de l’Etat Islamique (EI). 

L’Egypte a effectué hier un raid aérien sur les positions de l’Etat islamique (EI) en Libye et a appelé l’Europe et les Etats-Unis à participer à une coalition internationale pour contrer le groupe terroriste dans cet Etat d'Afrique du Nord.

Il s’agissait de viser les camps d’entraînement de l’EI «pour venger le massacre et punir les assassins», explique la déclaration du gouvernement égyptien. « Que tout le monde, ici et ailleurs, sache que les égyptiens ont un bouclier pour garantir la sécurité de leur pays et un glaive pour éradiquer le terrorisme».

En 2011, une intervention militaire internationale non autorisée par les Nations unies  pour mettre fin à la guerre civile en Libye avait abouti à la mort du président de l'époque, le colonel Mouammar Kadhafi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales