Yémen : des frappes aériennes visant le port stratégique d'Hodeida font plusieurs dizaines de morts

Yémen : des frappes aériennes visant le port stratégique d'Hodeida font plusieurs dizaines de morts© ABDULJABBAR ZEYAD Source: Reuters
Après le bombardement à Hodeida, le 2 août

Des dizaines de personnes ont été tuées à Hodeida dans des frappes aériennes attribuées par les Houthis à la coalition saoudienne. Des attaques qui ont touché un hôpital, un marché et le port par lequel transitent 70% des importations de nourriture.

Des frappes aériennes attribuées à la coalition dirigée par Riyad par les médias houthis ont fait au moins 26 morts et 35 blessés à Hodeida au Yémen le 2 août, selon les informations de l'agence de presse Reuters. L'hôpital al-Thawra, le port de la ville et un marché aux poissons ont été pris pour cibles, d'après la même agence.

Un bilan qui serait encore plus lourd selon la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen, qui fait état d'au moins 40 morts et d'environ 70 blessés se référant à des sources médicales locales. Riyad n'a, pour l'heure, fait aucun commentaire sur ces frappes.

A Hodeida, les autorités ont lancé un appel au don du sang en avançant un bilan non-confirmé de 30 morts pour le seul raid aérien ayant visé l'entrée de l'hôpital al-Thawra. Le bureau du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Yémen a quant à lui annoncé sur Twitter avoir dépêché une équipe médicale sur place afin de prendre en charge «50 personnes grièvement blessées».

Hodeida, ville portuaire de de 600 000 habitants située sur la mer Rouge, point d'entrée principal des importations et de l'aide humanitaire au Yémen, fait figure de cité stratégique dans le conflit qui oppose depuis 2015 le gouvernement yéménite, soutenu par une coalition menée par l'Arabie saoudite et les combattants rebelles Houthis, proches de l'Iran. Le pays dépend des importations pour 90% de ses besoins en nourriture, dont 70% transitent par le port d'Hodeida.

Depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, la guerre a fait près de 10 000 morts et provoqué «la pire crise humanitaire au monde», avec des millions de personnes au bord de la famine selon l'ONU.

Lire aussi : Yémen : interrogations autour d'un potentiel soutien militaire français à la coalition arabe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter