«Quand la confiance se perd, elle peut mener au pire» : Macron au Forum de Saint-Pétersbourg

Accompagné de son épouse, Emmanuel Macron a été accueilli par le président russe le 24 mai dans le cadre de la 22e édition du Forum de Saint-Pétersbourg (SPIEF). La France et le Japon sont les invités d’honneur de cet événement économique majeur.

Mise à jour automatique
  • Alors qu'on lui demandait s'il jugeait possible qu'un missile russe ait abattu le vol MH17 qui s'est écrasé en Ukrain en 2014, le président russe Vladimir Poutine a répondu : «Bien sûr que non.» 

    Dans un communiqué du gouvernement néerlandais paru le même jour, les Pays-Bas et l'Australie avaient annoncé qu'ils tenaient la Russie pour responsable de cette catastrophe aérienne. Des allégations aussitôt réfutées par Moscou.

  • «Nous connaissons tous votre goût, monsieur le président, cher Vladimir pour le judo et je sais que vous appréciez les valeurs de la voie de la souplesse», a déclaré Emmanuel Macron, faisant sourire le président russe. «Elles reposent sur la maîtrise de ses propres forces, la tactique plutôt que la force brute, les qualités de la volonté et le respect de l'adversaire», a-t-il noté avant de conclure, prônant un «jeu coopératif et collectif» : «Il y a beaucoup d'inspiration [en cela] pour les liens entre les peuples.»

  • «C'est dans cet esprit que je veux que nous avancions dans les prochaines années pour essayer de rebâtir cette confiance indispensable autour de ce triptyque : souveraineté, coopération et multilatéralisme fort», a résumé Emmanuel Macron. «La France et l'Union européenne y sont prêtes, elles ont cette volonté», a affirmé le chef d'Etat.

  • «Maintien de la paix» et «baisse de la conflictualité» : pour Emmanuel Macron tels sont les objectifs du multilatéralisme. «Nous avons les instruments», a-t-il rappelé.

  • Deuxième thème évoqué par Emmanuel Macron après la souveraineté : la coopération. «Il faut rebâtir, reconstruire ce multilatéralisme fort», a déclaré le président de la République devant Vladimir Poutine et la directrice du FMI, Christine Lagarde. «Un multilatéralisme fort, c'est un multilatéralisme qui nous permettent d'obtenir des résultats», a-t-il martelé, prônant une coopération renforcée, notamment dans le cadre du G20.

  • Emmanuel Macron a défendu la notion de souveraineté européenne. «Cette souveraineté européenne, c'est celle que nous avons renforcée ces derniers mois en actant d'une Europe de la Défense», a-t-il argumenté.

    Lire aussi : Bruxelles et l'OTAN main dans la main pour préparer les infrastructures civiles à la guerre

  • «Oui, nous vivons, et cela depuis des années une crise de la mondialisation contemporaine qui fait douter nos peuples», a noté Emmanuel Macron. Et d'y voir une explication du Brexit et des «régimes illibéraux», selon lui.

  • «Durant ces 25 dernières années il y a eu des incompréhensions et des erreurs sans doute, des erreurs qui ont mené aux tensions», a souligné Emmanuel Macron, s'exprimant après son homologue russe Vladimir Poutine.

  • «Les relations entre la France et la Russie permettent de construire aujourd’hui la confiance, malgré le contexte très difficile qui est le nôtre», a affirmé le président français.

  • Prenant la parole à son tour, Emmanuel Macron a salué le rapprochement entre la Russie et la France. «Quand la confiance se perd, elle peut mener au pire», a-t-il déclaré. 

Découvrir plus

Plusieurs milliers de participants des quatre coins du globe sont attendus au Forum de Saint-Pétersbourg, la plus grande conférence économique de l'année en Russie, du 24 au 26 mai. La raison d'être de ce rendez-vous international : développer les relations économiques entre Moscou et le reste du monde.

Chefs d’Etat, ministres des Finances ou encore chercheurs sont conviés à ce sommet, dont la France et le Japon sont, cette année, les invités d'honneur. Le président de la République Emmanuel Macron et le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe doivent en effet inaugurer le Forum en présence de Vladimir Poutine.

Plus de 90 événements, parmi lesquels des séances de travail, des tables rondes, des dialogues d'affaires ou encore des débats télévisés, sont prévus au programme. Quatre grands piliers thématiques doivent structurer ces événements : l'économie mondiale à l'ère du changement, l'exploitation du potentiel de croissance de la Russie, le capital humain dans l'économie numérique et la technologie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter