Somalie : les forces américaines accusées d'être impliquées dans la mort de 5 civils lors d'un raid

Somalie : les forces américaines accusées d'être impliquées dans la mort de 5 civils lors d'un raid© Mike Segar Source: Reuters
Image d'illustration

Lors d'un raid de l'armée somalienne soutenue par les forces spéciales américaines, censé viser des insurgés islamistes, cinq fermiers ont été tués. Le commandement américain pour l'Afrique a assuré qu'il allait «examiner l'incident».

Dans le cadre d'une mission de «conseil et d'assistance», les forces américaines, associées aux forces somaliennes, ont mené un raid dans la nuit du 9 au 10 mai près d'Afgoye, une ville stratégique située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Mogadiscio.

Ce raid, qui était censé viser des insurgés islamistes radicaux Shebab, a fait cinq victimes qui, selon des témoignages, étaient toutes des civils. Mohamed Sheikh Mohamud, un fermier du village de Ma’alinka où s'est déroulé le drame, a ainsi confié au Guardian qu'il connaissait l'identité des cinq hommes, et qu'il s'agissait de trois éleveurs de bétail, et de deux conducteurs de tracteur d'une plantation bananière.

Selon lui, les forces spéciales sont descendues d'un hélicoptère et ont fait feu sur les personnes présentes dans la ferme. «Il n'y avait personne après minuit, tout était paisible lorsque les tirs ont commencé. Personne n'a répliqué, les [cinq hommes] n'étaient pas armés», a expliqué au Guardian Hassan Muhidin, un autre fermier, avant de préciser que les forces «avaient tiré sur les victimes de près et les avaient tuées». 

Le média américain Daily Beast a pour sa part rapporté qu'au moins un villageois avait tiré en direction des forces spéciales pensant qu'il s'agissait d'un clan rival. Après avoir été blessé, il aurait jeté son fusil d'assaut AK-47. Les services de renseignement somaliens ont de leur côté soutenu que trois rebelles haut gradés avaient été capturés lors de ce raid, une allégation qui n'a pas pu être confirmée dans l'immédiat.

Le commandement américain pour l'Afrique (Africom) a affirmé se pencher sur les conséquences de ce raid. «Nous avons connaissance d'informations selon lesquelles il y a eu des victimes civiles dans cette opération, et nous prenons ces informations très au sérieux», a écrit l'Africom dans un communiqué, s'engageant à examiner «toutes les informations sur cet incident, y compris toutes les informations pertinentes venant de tierces parties».

Lire aussi : L'aviation américaine frappe Daesh en Somalie : l'Afrique, nouveau front pour les Etats-Unis ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter