Le président du parti Islam à RT France : la charia «en conformité» avec la Constitution belge ?

Le président du parti Islam à RT France : la charia «en conformité» avec la Constitution belge ?
Capture d'écran du JT de RT France, le 25 avril

Séparer les femmes des hommes dans les transports ou encore concilier la charia avec la loi belge : en pleine polémique autour de son programme ouvertement islamiste, le président du parti Islam, Abdelhay Bakkali Tahiri, a répondu à RT France.

Est-il immoral de regarder une journaliste dans les yeux ? Peut-on concilier la loi islamique et la Constitution belge ? Est-il envisageable de séparer les hommes et les femmes dans les transports ? Ce sont autant de questions qu'ont posées RT France à Abdelhay Bakkali Tahiri, président du parti belge Islam.

La formation politique au programme islamiste, qui présente des candidats aux prochaines élections communales d'octobre 2018 en Belgique, a récemment fait polémique, l'un de ses représentants refusant de regarder une femme dans les yeux ou de lui serrer la main lors d'un débat à la télévision belge.

Abdelhay Bakkali Tahiri, lui, ne comprend pas la polémique : «C'est la position de notre leader qui est libre de se comporter comme bon lui semble.» Si la journaliste avait dit s'être sentie «humiliée», le président d'Islam rétorque en évoquant les femmes voilées qui souffriraient selon lui également d'humiliations dans la société belge : «Elles sont tout à fait humiliées [lorsqu'on] leur demande de retirer ce bout de tissu qu'elles ont sur la tête.»

Auteur: RT France

Evoquant la proposition du parti de créer une zone réservée aux femmes dans les transports en commun, il assure vouloir simplement défendre les «personnes fragilisées» face à certains comportements déplacés : «C'est simplement pour le bien-être des personnes qui utilisent les transports en commun.»

Quant à la charia, présente dans le programme du parti Islam, est-elle compatible avec le droit belge ? Pour Abdelhay Bakkali Tahiri, qui évoque les récentes évolutions politiques en Arabie saoudite, «chacun met ce qu'il veut dans la charia». Et de conclure : «Chacun peut donner une interprétation qui est en conformité avec la Constitution et les lois du peuple belge.»

Lire aussi : Charia, refus de regarder les femmes, république islamique : en Belgique, le parti Islam scandalise

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter