Italie : des ONG accusent la police française de falsifier la date de naissance de migrants mineurs

Italie : des ONG accusent la police française de falsifier la date de naissance de migrants mineurs© JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET Source: AFP
Des migrants patientent à la frontière franco-italienne à Ventimille, en juin 2015 (image d'illustration)

Sept ONG ont adressé un courrier à la Commission européenne et aux autorités italiennes, accusant la police aux frontières française de falsifier la date de naissance de migrants mineurs pour pouvoir les renvoyer en Italie.

Plusieurs ONG ont accusé la police française d'avoir falsifié la date de naissance de migrants mineurs qui voyageaient seuls, afin de les faire passer pour des adultes et de le renvoyer en Italie, selon des informations du Guardian.

Dans une lettre adressée à la Commission européenne et aux autorités italiennes, sept ONG, toutes présentes à Vintimille, dénoncent notamment deux cas récents, dans lesquels la date de naissance aurait été modifiée sur le document de «refus d'entrée sur le territoire». Photocopie à l'appui, les ONG soutiennent qu'un agent de police a inscrit le 1er janvier 2000 comme date de naissance sur un document, alors que le migrant en question affirme être né le 1er octobre 2001.

«Nous étions là par chance, nous avons vu deux mineurs que nous connaissions bien se faire arrêter par la police française», explique dans les colonnes du Guardian Daniela Ziterosa, en charge des questions légales pour l'ONG Intersos. «Nous avons vu la police écrire la date de naissance incorrecte sur le document. Un des enfants a pris une photo du document, où l'on peut voir que sa date de naissance a été changée par rapport à celle qu'il a déclaré», poursuit Daniela Ziterosa, avant de préciser que l'ONG était parvenue à empêcher les autorités de les renvoyer en Italie, et que les migrants étaient finalement revenus en France.

Les relations entre Paris et Rome se sont considérablement tendues ses dernières semaines sur la question de l'immigration, après que des agents des douanes françaises sont entrés illégalement dans un centre pour migrants en Italie. Rome avait évoqué «un acte grave» et dénoncé une ingérence des autorités françaises. Après avoir nié dans un premier temps les faits, Paris avait finalement présenté ses excuses.

Lire aussi : Des mineurs étrangers sont refoulés de façon irrégulière de France vers l'Italie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter