Le Parlement libyen aurait adopté une amnistie pour tous les coupables d’infractions criminelles

Un hôtel à Tobrouk utilisé en tant que le siège du parlement libyenSource: Reuters
Un hôtel à Tobrouk utilisé en tant que le siège du parlement libyen

Le parlement libyen officiel, qui siège à Tobrouk et qui est reconnu par la communauté internationale, aurait voté mardi en faveur de l’amnistie qui concernera la plus grande partie de ceux qui font face à des accusations pénales.

Conformément aux informations des médias, la nouvelle loi touchera tous les libyens coupables de crimes, sauf ceux associés au terrorisme, au trafic de drogue en gros volume, aux violences sectaires et à la corruption.

Cette nouvelle est annoncée le même jour que la remise du verdict concernant Saïf Kadhafi, un des fils de l’ex-leader libyen, ainsi que plusieurs autres anciens responsables de son gouvernement. A l’issue d’un jugement très critiqué à travers le monde entier, Saïf al-Islam s’est vu condamné à passer devant le peloton d’exécution.

Le procès a eu lieu dans la capitale libyenne Tripoli, qui est pourtant contrôlée par la coalition islamiste «Aube de la Libye» (Fajr Libya), qui dispute la légitimité du gouvernement de Tobrouk. Ce dernier a été cependant formé à la suite des élections démocratiques en 2014, mais a dû quitter la capitale envahie par les islamistes et jugée trop dangereuse.

La Libye est actuellement en proie à un sévère conflit civil qui ne cesse de s’aggraver depuis le renversement du gouvernement de colonel Kadhafi qui a dirigé le pays pendant 40 ans. Le pays est divisé de facto en quatre parties : l’une contrôlée par le gouvernement de Tobrouk, l’autre par la coalition «Aube de la Libye», le sud-ouest du pays est sous le contrôle de diverses milices populaires ou organisations islamistes, et une partie du territoire est contrôlé par les forces de l’organisation extrémiste Daesh.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales