Rodrigo Duterte devrait subir un «examen psychiatrique» selon un haut responsable de l'ONU

Rodrigo Duterte devrait subir un «examen psychiatrique» selon un haut responsable de l'ONU© Dondi Tawatao Source: Reuters
Le président des Philippines Rodrigo Duterte

Le haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a invité le président philippin Rodrigo Duterte, habitué des polémiques, à consulter un psychiatre après que celui-ci a accusé une autre responsable de l'ONU de terrorisme.

Le président philippin Rodrigo Duterte est coutumier des propos fracassants et des provocations parfois outrancières : selon le haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, l'attitude du chef d'Etat asiatique justifierait même un examen psychiatrique.

Le 9 mars, Zeid Ra'ad Al Hussein, haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, a proposé à Rodrigo Duterte de rencontrer un psychiatre – une déclaration qui, ironiquement, rappelle le ton parfois excessif des déclarations du président philippin. «Il faut croire que le président des Philippines a besoin de se soumettre à un examen psychiatrique : ces attaques ne peuvent pas rester sans réponse», a-t-il déclaré.

Le responsable des Nations unies faisait référence aux récentes accusations émises par Rodrigo Duterte à l'encontre de Victoria Tauli-Corpuz, rapporteur de l'ONU sur les droits des peuples autochtones. Il l'avait accusée de soutenir le terrorisme en raison de son soutien présumé à la Nouvelle armée populaire et au Parti communiste des Philippines.

En février dernier, Victoria Tauli-Corpuz avait même été incluse dans une liste de 600 personnes accusées de terrorisme que le gouvernement philippin avait remise à un tribunal de Manille.

Ce n'est pas le premier litige qui oppose le chef d'Etat philippin à la communauté internationale. Fustigé publiquement pour les méthodes auxquelles il a recours dans sa lutte contre le trafic de drogue, Rodrigo Duterte essuie régulièrement les critiques de responsables de la défense des droits de l'homme à l'ONU. Le président philippin avait été jusqu'à déclarer que son pays n'hésiterait pas à sortir de l'organisation internationale si celle-ci devait réitérer ses condamnations à l'égard de Manille.

Lire aussi : Rodrigo Duterte estime devoir agir «comme un dictateur» pour faire avancer les Philippines

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»