L'ex-agent double russe Skripal et sa fille ont été exposés à un agent neurotoxique (VIDEO)

L'ex-agent double russe Skripal et sa fille ont été exposés à un agent neurotoxique (VIDEO)© Chris J Ratcliffe
Des policiers britanniques près des lieux de l'attaque à Salisbury, le 8 mars.

La police britannique affirme avoir identifié un «agent innervant» comme étant la cause de l'état santé de l'ex-agent russe Sergueï Skripal, actuellement hospitalisé. Une enquête mobilise «des centaines de détectives».

Le commissaire adjoint de la police métropolitaine de Londres, Mark Rowley, a déclaré le 7 mars que «des centaines de détectives» enquêtaient sur l'attaque de l'ancien espion russe Sergueï Skripal et de sa fille. Ils ont d'après lui tous deux été victimes d'une «tentative de meurtre par l'administration d'un agent innervant». Retrouvés le 4 mars, inconscients, sur un banc près d'un centre commercial à Salisbury (sud de l'Angleterre), ils se trouvent toujours dans un «état critique».

Selon un haut fonctionnaire cité par le Times, «il semble que [Skripal] ne va pas s'en sortir», tandis que les médecins «ont espoir que [sa fille] puisse s'en remettre». Les forces de l'ordre tentent désormais de déterminer l'origine de ce poison. Un agent innervant est une substance chimique qui agit sur le système nerveux. Parmi les plus connus figurent le sarin et l'agent VX, utilisé pour assassiner en Malaisie le demi-frère de Kim Jong-un, en février 2017.

Un policier a également été hospitalisé

Un policier, l'un des premiers arrivés sur place pour secourir le père et sa fille, a également été hospitalisé. Il «parle [...] mais cela ne signifie pas que son état n'est pas grave», a expliqué la ministre de l'Intérieur Amber Rudd sur la BBC.

Selon le Times, la police tente de clarifier si la fille de Skripal, qui est arrivée en Grande-Bretagne en provenance de Moscou la semaine dernière en apportant un «cadeau offert par des amis», a introduit elle-même de cette manière l'agent innervant dans le pays. Autre hypothèse : le poison aurait été vaporisé sur eux ou introduit dans leur nourriture ou boisson.

Le journal affirme par ailleurs que les enquêteurs se penchent également sur le décès en 2012 de l'épouse de Skripal des suites d'un cancer, de même que sur la mort soudaine de son frère, il y a deux ans, et sur celle de son fils l'année dernière à Saint-Pétersbourg, en raison d'une maladie du foie.

Lire aussi : Un ex-espion russe empoisonné au Royaume-Uni : ce que l'on sait et ce que les médias disent (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter