Le Secteur droit appelle à un référendum de méfiance sur la place Maïdan

Le drapeau du Secteur droit
Le drapeau du Secteur droit

Le groupe ultra-nationaliste a annoncé la création d'un état-major pour la tenue d’un référendum appelant les citoyens à exprimer leur confiance – ou plutôt leur défiance – envers le gouvernement au pouvoir dans toutes les régions du pays.

«Dès demain, littéralement dans toutes les régions de l’Ukraine, nous organiserons des états-majors pour la tenue d'un référendum», a annoncé le chef du Secteur droit Arsen Avakov au cours de la manifestation qui a rassemblé près de 3 000 partisans du groupe ultra-nationaliste au centre ville de Kiev pour la tenue d’une assemblée populaire.

Au début de la manifestation, les représentants du mouvement ont formé des colonnes près du palais d'Octobre et ont défilé jusqu’à la place Maïdan.

Avant le début de la manifestation, le leader du parti a déclaré que cette «assemblée populaire» sert à donner aux Ukrainiens des «repères pour la continuation des changements révolutionnaires à l’intérieur du gouvernement».

Ce sont les combattants radicaux de Secteur droit qui sont à l'origine d'une fusillade qui a fait trois mort et onze blessés dans le village de Moukatchevo, un acte qualifié «d’action terroriste» par les autorités ukrainiennes.

Les assaillants ont aussi fait exploser deux voitures de police à coups de lance-grenades. Ils ont refusé de déposer les armes sans l’ordre explicite de leur chef, Dmitry Yarosh et se sont enfuis dans les forêts voisines où ils se cachent toujours.

Dmitry Yarosh n’a cependant pas appelé au calme, il a au contraire réclamé la démission du ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov et la poursuite des manifestations à Kiev où des nationalistes radicaux sont postés devant des bâtiments administratifs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales