«Qu’on te coupe la tête» : une société néozélandaise nommée ISIS change de nom après des menaces

Les combattants de Daesh et la déesse égyptienne Isis© RT
Les combattants de Daesh et la déesse égyptienne Isis

Après des mois de résistance tenace, menacée de décapitation, une femme d’affaires néozélandaise a changé le nom de sa société en y supprimant le mot «ISIS» (à la fois Etat islamique et la déesse égyptienne en anglais).

«Isis Financial Services», basée à Tauranga, en Nouvelle-Zélande, a commencé ses activités en 2004. Mais après la montée en puissance du groupe terroriste Daesh (Islamic State of Iraq et Levant, ou ISIS en anglais), la société est devenue une des dizaines à voir sa marque entachée par cette organisation.

Lisa Hotton, qui a baptisé son business d’après une déesse de l’Ancien Egypte, restait intransigeante quant à sa volonté de garder le nom de sa compagnie. Mais après des mois de résistance elle a finalement renoncé, a-t-elle raconté au quotidien local New Zealand Herald.

«Je ne m’attendais pas à recevoir des messages qui disaient «Comment avez-vous pu ?» ou «J’espère qu’on te coupera la tête», a confié Lisa Hotton. «Cela montre à quel point plusieurs personnes sont ignorantes».

Désormais nommée «Bay Debt Services Ltd.», la société a gardé cependant son logo à l’effigie de la déesse Isis, a précisé le journal.

La montée en puissance de l’Etat islamique, ou Daesh, a forcé plusieurs compagnies à travers le monde de changer de nom. Parmi elles, un magazine de mode américain, une appli de paiement en ligne, une marque de lingerie, et même un groupe de rock métal. La série populaire animée «Archer» a changé le nom de son agence imaginaire de renseignement ISIS. Il est même arrivé à une spécialiste en médecine alternative, nommée Isis Martinez, de voir son nom déplaire à certains de ses clients.

Isis Wallet, une application de paiement © Captire d'écran du compte de Twetter d'Isis Mobile Wallet
Isis Wallet, une application de paiement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales