Découverte d'une tique repue du sang d'un dinosaure

- Avec AFP

Découverte d'une tique repue du sang d'un dinosaure© Eloy Alonso Source: Reuters
Cliché d'une exposition sur les dinosaures dans le nord de l'Espagne, en 2009.
Suivez RT France surTelegram

Les tiques festoyaient de sang de dinosaures, selon une étude publiée dans la revue Nature Communications, dont les chercheurs ont découvert quatre tiques parfaitement conservées dans de l'ambre.

Une équipe de chercheurs espagnols et britanniques a trouvé en Birmanie quatre tiques parfaitement conservées dans de l'ambre (résultant des sécrétions de végétaux fossilisés), vieille de 99 millions d'années. Parmi ces quatre parasites surgis du passé, l'un, de la famille des «Tiques terribles de Dracula», était «gorgé de sang», un autre avait une patte «empêtrée» dans une plume, appartenant immanquablement à un dinosaure puisque les oiseaux n'existaient pas encore.

Cette dernière, représentante d'une espèce éteinte, mesurait un millimètre et avait huit pattes mais pas d’œil. «Il est extrêmement rare de découvrir des fossiles de parasites hématophages directement liés aux restes de leurs hôtes», explique Xavier Delclòs de l'université de Barcelone, coauteur de l'étude, publiée dans la revue Nature Communications.

De quelques micromètres à deux millimètres de long, l'acarien se fixe sur la peau de sa proie pour se nourrir de son sang propageant une grande variété de maladies.

«Alors que les oiseaux sont les uniques descendants des dinosaures théropodes à avoir survécu à l'extinction de masse de la fin du Crétacé il y a 66 millions d'années, les tiques ne se sont pas simplement accrochées à la vie, elles se sont développées», disent les chercheurs.

La découverte peut faire penser au film Jurassic Park dans lequel des chercheurs découvrent de l'ADN de dinosaure dans un moustique fossilisé dans de l'ambre. Mais cela ne sera pas encore pour cette fois : «Toutes les tentatives pour extraire l'ADN des échantillons d'ambre se sont révélées infructueuses», précise dans un communiqué le musée d'histoire naturelle de l'université d'Oxford.

Lire aussi : Nicolas Cage restitue à la Mongolie le squelette d'un dinosaure volé

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix