«Par le peuple pour le peuple» : Kim Dotcom veut construire un Internet alternatif

«Par le peuple pour le peuple» : Kim Dotcom veut construire un Internet alternatif© Reuters Source: Reuters
Kim Dotcom
Suivez RT France surTelegram

Pour défendre la vie privée et la liberté d'expression des internautes, Kim Dotcom a annoncé qu'un Internet alternatif verrait le jour d'ici 4 à 5 ans. La fin annoncée de la neutralité du net va selon lui «accélérer l'adoption d'un nouveau réseau».

Les programmes de surveillance de masse sur Internet, à l'instar de ceux de la NSA, dont l'existence a été révélée par Edward Snowden, ont mis l'accent sur la difficulté pour tout un chacun de conserver sa vie privée sur la toile.

Une problématique qui tient particulièrement à cœur le fantasque entrepreneur allemand Kim Dotcom, fondateur du site de partage de fichiers Megaupload, aujourd'hui fermé. Véritable Némésis des autorités américaines – qui souhaitent l'extrader afin de le juger entre autre pour violation de droits d'auteurs – l'entrepreneur mène depuis des années un combat pour la défense de la vie privée et de la liberté d'expression sur Internet.

C'est dans cette optique qu'il a annoncé le 22 novembre sur son compte Twitter que son projet de construire un internet alternatif, qui fonctionnera sans que les utilisateurs aient besoin d'une adresse IP, verrait le jour d'ici 4 à 5 ans. «Indestructible, incontrôlable et chiffré», voilà comment Kim Dotcom définissait le projet nommé Meganet, au moment de son lancement.

«L'internet d'entreprise actuel sera remplacé par un meilleur Internet, fonctionnant sur la capacité inutilisée de centaines de millions d'appareils mobiles», a résumé l'entrepreneur. «Quand il sera disponible, un internet véritablement libre deviendra une réalité», a-t-il encore soutenu.

Confiant qu'il serait géré «par le peuple pour le peuple», il a en outre noté que la fin annoncée de la neutralité du net ne ferait «qu'accélérer l'adoption d'un nouveau réseau».

La fin de la neutralité signe-t-elle le début d'un internet à deux vitesses?

La neutralité du net, comme le note le site spécialisé La quadrature du net, est «un principe fondateur d'Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d'information».

Or, ce concept est aujourd'hui en danger, la Commission fédérale des communications américaine (FCC) ayant décidé d'adopter d'ici la fin de l'année des mesures de dérégulation laissant le champ libre aux fournisseurs d’accès à internet. Ces derniers pourront, comme le craint Julian Assange, créer un Internet à deux vitesses, accordant plus de bande passante au clients de leur choix. Ils exerceraient ainsi de fait un contrôle sur les contenus accessibles par les internautes.

Le président de la FCC assure, pour sa part, que cette dérégulation aura pour effet de faciliter l'innovation et qu'elle sera favorable aux investissements.

Lire aussi : «On trouve normal qu'une part de notre information soit dans la main de multinationales américaines»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix