La justice espagnole émet un mandat d'arrêt à l'encontre de Carles Puigdemont

La justice espagnole émet un mandat d'arrêt à l'encontre de Carles Puigdemont
Carles Puigdemont © Yves Herman / Reuters

Le 2 novembre, le parquet espagnol avait demandé l'émission d'un mandat d'arrêt européen contre le président catalan destitué et contre quatre de ses «ministres», après qu'ils ont refusé de comparaître devant une juge d'instruction madrilène.

Ce 3 novembre 2017, une juge d'instruction espagnole a donné suite à la demande du parquet espagnol d'émettre un mandat d'arrêt européen contre le président catalan officiellement destitué et quatre de ses «ministres», pour «rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l'autorité». Ceux-ci avaient refusé de comparaître devant la justice espagnole.

Plusieurs autres membres du gouvernement destitué ont été placés en détention provisoire. Carles Puigdemont se trouve pour sa part actuellement à Bruxelles.

Dans la foulée, la justice belge a fait savoir qu'elle allait étudier la demande de mandat d'arrêt, d'après un porte-parole du parquet fédéral belge, confirmant sa bonne réception.

Ce même 3 novembre 2017, Carles Puigdemont a déclaré à la RTBF, la télévision publique belge, que son départ de Catalogne pour Bruxelles n'était pas une «fuite». L'indépendantiste catalan s'est même dit prêt pour les prochaines élections qui auront lieu en Catalogne sur décision de Madrid.

Depuis la capitale belge, Carles Puigdemont avait dénoncé le 1er novembre «un procès politique» pour expliquer son refus de répondre à la convocation de la justice espagnole.

Lire aussi : Puigdemont ne cherche pas l'asile en Belgique, Madrid bloque la déclaration d'indépendance catalane

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.