Les rebelles de Lougansk retirent leurs armes du front

Les rebelles de Lougansk ont annoncé leur retrait d'une partie de leurs armes de la ligne de front.© Maksim Blinov Source: RIA NOVOSTI
Les rebelles de Lougansk ont annoncé leur retrait d'une partie de leurs armes de la ligne de front.

Les rebelles séparatistes de Lougansk, en Ukraine, ont commencé un retrait de leurs armes d'un calibre de moins de 100 millimètres. Ils éloignent leur dispositif de la ligne de front.

C'est un geste unilatéral. Les rebelles de la République auto-proclamée de Lougansk, en Ukraine, ont annoncé un retrait de leurs armes de moins de 100 millimètres de calibre. Une sourcre militaire officielle a annoncé que les rebelles n'avaient pas l'intention de faire avancer le conflit vers un nouveau stade.

Le chef de la direction de la Milice populaire de Lougansk a précisé que : «Aujourd'hui, suivant les ordres de Igor Plotnisky, le chef de la Milice populaire de la République de Lougansk, nous entamons un retrait unilatéral de nos armes d'un calibre de moins de 100 millimètres de la ligne de front, à une distance d'au moins trois kilomètres». Il a ajouté que «malgré la complexité de la situation militaire et politique en Ukraine [la République populaire de Lougansk ne va pas] provoquer un nouveau cycle dans le conflit».

#Lugansk rebelsstartwithdrawalof weaponsunder100mm caliberfromfront line - reports http://t.co/r3VCplJssApic.twitter.com/GwiM4f1u9z

— RT (@RT_com) 19 Juillet 2015

«[Nous] montrons notre adhérence aux accords de Minsk [et] nous entamons cette étape de manière ouverte et unilatérale, dans l'espoir d'un résultat similaire du côté ukrainien».

La possibilité d'un retrait des armes à Lougansk et Donetsk, sur les fronts Est de l'Ukraine, avait été évoquée, samedi 18 juillet.

En savoir plus : Après les armes lourdes, les rebelles ukrainiens sont prêts à retirer du front leurs armes légères

«Nous sommes prêts à passer à une nouvelle étape pour la paix», avaient annoncé les forces rebelles dans un communiqué. «Dans ce but, [nous sommes prêts] à retirer nos unités de tanks et de véhicules blindés»

Une décision qui intervient malgré plusieurs violations des accords de Minsk par les autorités ukrainiennes, notamment sur la question du retrait des armes lourdes. Des unités de mercenaires, telles que la Bataillon Aidar, avaient désobéi aux ordres du gouvernement de quitter leur position sur le front, ce qui avait provoqué de nouveaux combats.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales