La Suisse extrade un responsable de la FIFA aux Etats-Unis

Horace Burrell et Jeffrey Webb, juin 2013 Source: Reuters
Horace Burrell et Jeffrey Webb, juin 2013

L’un des sept responsables de la FIFA qui ont été arrêtés à Zurich dans le cadre de l’enquête américaine sur la corruption a été extradé aux Etats-Unis, annoncent les autorités suisses. Il s'agit de Jeffrey Webb, ancien vice-président de la FIFA.

L'Office fédéral suisse de la justice affirme que le responsable a été extradé mercredi vers les Etats-Unis, accompagné de trois policiers américains lors du vol qui devait l’emmener de Zurich à New York. Selon l’agence Interfax, il s’agirait de Jeffrey Webb, citoyen britannique et ancien président de la CONCACAF (Confédération de football d'Amérique du Nord et des Caraïbes) et ex-vice-président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) qui a accepté son extradition contrairement aux six autres accusés qui s’y opposent.

Les six autres officiels de la FIFA sont actuellement détenus dans des centres de détention à Zurich. Ils affirment qu'ils combattront toutes les demandes d'extradition.

En savoir plus : FIFA : un des 7 détenus en Suisse accepte d'être extradé vers les Etats-Unis

Le grand scandale de corruption a éclaté fin mai au sein de la FIFA lorsque sept hauts responsables de l’organisation ont été arrêtés à la demande du ministère américain de la justice, deux jours avant le début du Congrès de la FIFA.

Les responsables arrêtés sont accusés de corruption portant sur des montants de plusieurs millions de dollars. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 20 ans de prison.

En savoir plus : Les Etats-Unis demandent l'extradition de 7 responsables de la FIFA détenus en Suisse

La Suisse a pour sa part lancé une enquête séparée qui vise à faire la lumière sur des soupçons de corruption qui visent spécifiquement l’attribution de l’organisation des Coupes du Monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales