Des «porcs», «des marionnettes» : Angela Merkel et son gouvernement insultés dans un email de l'AfD

Des «porcs», «des marionnettes» : Angela Merkel et son gouvernement insultés dans un email de l'AfD Source: Reuters
Alice Weidel et Angela Merkel, deux favorites dans l'élection allemande de 2017
Suivez RT France surTelegram

Dans la dernière ligne droite de la campagne pour le pouvoir en Allemagne, la fuite d'un email insultant qu'aurait écrit Alice Weidel, numéro 2 du parti Alternative für Deutschland, embarrasse le parti eurosceptique en pleine ascension.

Dans son édition du 12 septembre, le quotidien allemand Die Welt a choisi de publier un email raciste et insultant qui aurait été écrit en 2013 par Alice Weidel, co-présidente du parti eurosceptique Alternative für Deutschland (AfD). Un proche de la candidate à l'élection aurait procuré ce message au journal.

L'intéressée nie l'avoir jamais écrit et estime qu'il s'agit là d'une campagne de dénigrement, mais Die Welt n'est pas revenu sur son article. Le contenu de l'email est très insultant à l'égard d'Angela Merkel et de son gouvernement. Il aurait été envoyé alors qu'Alice Weidel n'avait pas encore rejoint les rangs de l'AfD.

Porcs et marionnettes

«Ces porcs ne sont rien d'autre que des marionnettes des anciens alliés de la seconde guerre mondiale, qui ont pour objectif de mettre à bas le peuple allemand en instillant des guerres civiles dans les zones métropolitaines en les submergeant d'étrangers», aurait écrit Alice Weidel (AfD) à propos d'Angela Merkel et de son gouvernement, selon des propos rapportés par Die Welt.

Elle aurait ensuite ajouté : «La raison pour laquelle, nous [les Allemands] sommes renversés par d'autres cultures comme celles des Arabes, des Gitans et des Roms, est que notre société civile... est systématiquement détruite par les ennemis de notre constitution.»

L'Allemagne selon Weidel : «pas du tout souveraine»

La co-présidente de l'AfD aurait également jugé que l'Allemagne n'était «pas du tout souveraine», et que son système judiciaire serait corrompu jusqu'à la Cour constitutionnelle, elle-même.

Le rédacteur en chef du journal Die Stern a également tweeté une copie du message en question depuis son compte.

Ce mystérieux email apparaît 12 jours avant les élections fédérales allemandes, alors que l'AfD est crédité de 11% des intentions de vote, contre 9% avant l'été.

Alice Weidel, ancienne banquière chez Goldman Sachs, était jusqu'à présent présentée comme la face libérale du parti qui a le vent en poupe dans ce sprint final au cours duquel les questions migratoires sont au centre de toutes les attentions.

Lire aussi : Une représentante de l'AfD quitte un plateau TV allemand après une remarque (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix