Maroc : après l'Aïd, des consommateurs s'inquiètent d'une viande de mouton qui devient verte

- Avec AFP

Maroc : après l'Aïd, des consommateurs s'inquiètent d'une viande de mouton qui devient verte
Illustration ©ABDELHAK SENNA / AFP
Suivez RT France surTelegram

La polémique enflamme le maroc depuis plusieurs jours. Après la fête de l'Aïd El-Kebir, la viande de certaines bêtes abattues a pris un inquiétante teinte verte. Les autorités marocaines pointent du doigt la chaleur et le manque d'hygiène.

Quelque 670 plaintes ont été officiellement déposées au Maroc dans la foulée de l'Aïd El-Kebir, le 1er septembre 2017, pour des cas de viande de mouton dont la couleur a subitement tourné au verdâtre. Ce 7 septembre, les autorités évoquent une contamination «bactérienne» pour apaiser la polémique.

Au lendemain de la grande fête musulmane, traditionnellement marquée dans chaque famille par le sacrifice d'un mouton, des photos et des vidéos, montrant des morceaux de carcasse verdâtres peu ragoûtants, ont été diffusées dans la presse marocaine et sur les réseaux sociaux.

«La coloration superficielle de la viande ou sa putréfaction est due à une contamination bactérienne de type pseudomonas, clostridies, coliformes et staphylocoques [contenue] en grand nombre dans l'appareil digestif de l'animal», a fait savoir l'Office national marocain de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), dans un communiqué rendu public par l'agence MAP.

Le président de la confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc, Mohamed Lahbabi, pointe pour sa part une autre origine : la possible administration de produits chimiques aux animaux, dans le but de les faire grossir plus vite. Le responsable a notamment cité le nom d'un complément alimentaire servant aux amateurs de musculation, un «concentré de protéines, de lactosérum et de protéines de lait». Associé à des hormones, ce produit ferait enfler le bétail mais, inconvénient de taille, il donnerait à la viande cette coloration inhabituelle dès que les animaux sont égorgés.

De son côté, l'ONSSA estime que «la teinte verdâtre de la carcasse ou sa putréfaction découle du non-respect des règles d’hygiène liées à l’abattage et à l'écorchage du mouton, ainsi qu'aux conditions de conservation de la carcasse».

Lire aussi : De l'Extrême-Orient à la Crimée, les musulmans russes célèbrent l'Aïd El-Kébir (IMAGES)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix