Enorme chasse aux «nazis» sur Twitter après les violences de Charlottesville

Enorme chasse aux «nazis» sur Twitter après les violences de Charlottesville Source: Reuters
Manifestation du 12 août à Charlottesville

Après la manifestation d'extrême-droite organisée à Charlottesville, certains se sont chargés de retrouver les noms et adresses de manifestants identifiés sur les photos, les affichant publiquement sur internet. L'un d'eux aurait perdu son emploi.

Comment riposter après la manifestation de divers groupes d'extrême droite qui s'est déroulée le 12 août dernier à Charlottesville, aux Etats-Unis ? C'est ce que se sont demandés des militants politiques sur internet qui ont décidé de révéler publiquement l'identité des manifestants.

Un compte Twitter nommé «Yes, you're racist» (Oui, tu es raciste) se propose ainsi de diffuser les informations récoltées grâce à des témoignages de personnes reconnaissant des participants à la manifestation sur des images. «Si vous reconnaissez l'un de ces nazis, envoyez-moi leurs noms / profils et je vais les rendre célèbres #BonneNuitLaDroiteAlternative», écrit le propriétaire de ce compte Twitter, en référence au mouvement Alt-right, regroupant différents mouvements de droite radicale.

La première photo publiée par ce compte a été partagée près de 60 000 fois, témoignant du succès de cette initiative sur les réseaux. Au gré des contributions, chacun peut donc apprendre que l'homme apparaissant sur telle photographie est un certain Pete T., que tel autre est étudiant en ingénierie dans l'Arkansas, et ainsi de suite.

Dans d'autres messages, ce sont les comptes Twitter personnels des personnes identifiées qui sont divulgués, voire leurs lieux de travail, de résidence ou leur établissement scolaire. Le compte «Yes, you're racist» se félicite même qu'un certain Cole ait été renvoyé du restaurant où il était employé après avoir été identifié et dénoncé massivement par des internautes à son employeur. «La première personne dont j'ai révélé l'identité n'a plus de travail», se réjouit l'un des utilisateurs.

Difficile néanmoins de savoir si l'individu a réellement été mis à pied ; seul un courriel de la direction du restaurant est exhibé comme preuve. Dans celui-ci, on peut lire : «Merci de nous avoir mis au courant. Nous nous excusons de cette réponse tardive, mais nous avons été inondés par les requêtes concernant l'implication de l'un de nos employés dans le rassemblement de Charlottesville [...] Pour l'instant, il est impératif que vous sachiez que Cole White n'est plus employé [chez nous]». De son côté, le Daily Mail assure avoir joint un employé du restaurant qui aurait confirmé l'information.

Comme lors de toute campagne de délation, les informations erronées ou fausses ne tardent pas à surgir. Le compte «Yes, you're racist!» a notamment reconnu avoir fait une erreur à propos d'une photo. Il avait dans un premier temps annoncé l'identité de l'homme qui y figurait... avant de se rendre compte que l'information était inexacte.

Charlottesville a été le théâtre d'une importante réunion de l'extrême-droite américaine, venue défiler le 12 août dernier. A cette occasion, de nombreux contre-manifestants étaient venus leur faire face. Outre des incidents violents, une voiture a foncé dans les opposants à l'Alt-right, tuant une femme et blessant plusieurs personnes. Le FBI a annoncé l'ouverture d'une enquête.

Lire aussi : «La haine et la division doivent cesser» : Donald Trump condamne les violences de Charlottesville

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.