Un café vegan fait payer une taxe uniquement aux hommes pour promouvoir l'égalité

Un café vegan fait payer une taxe uniquement aux hommes pour promouvoir l'égalité© Instagram
Le Handsome Her cafe

Un café vegan de Melbourne a mis en place une taxe qui cible uniquement les hommes, afin de promouvoir l'égalité. L'initiative a divisé les réseaux sociaux : certains internautes s'en réjouissent alors que d'autres y voient une discrimination.

Le Handsome Her cafe, un café vegan de Melbourne, en Australie, a introduit une taxe supplémentaire de 18% dont seuls les hommes doivent s'acquitter. De plus, les femmes ont le droit de s'asseoir en priorité. Cette initiative a été prise au nom de l'égalité et plus précisément en réaction à l'écart salarial entre les deux sexes.  

La propriétaire du café, Alex O’Brien, qui se décrit sur son compte Twitter comme «féministe, pas du genre rigolo» a expliqué à la chaîne de télévision australienne Seven News que la taxe n'était en fait appliquée qu'une semaine par mois et qu'elle n'était pas obligatoire. «Si certaines personnes ne se sentent pas à l'aise de la payer ou si des hommes ne le souhaitent pas, nous n'allons pas les jeter dehors», a-t-elle ajouté

Le chiffre de 18% n'est d'ailleurs pas choisi au hasard. Il provient d'un rapport datant de 2016, produit par le gouvernement australien, qui montre que les femmes du pays touchaient 82% de la somme perçue par les hommes, sur une année, à travail égal. 

Certains des revenus de la taxe iront à l'Elizabeth Morgan House, qui vient en aide aux femmes et aux enfants aborigènes, ainsi qu'à d'autres associations caritatives.

L’accueil des réseaux sociaux a été pour le moins mitigé, certains se réjouissent de cette initiative, alors que d'autres, plus nombreux, s'en indignent et y voient une discrimination.

«Promouvoir l'égalité des sexes en créant une inégalité??», s'est par exemple interrogé Brian Harris sur Twitter. 

D'autres ont qualifié l'idée de «tellement progressive», à la manière de ce compte Twitter.

Mais la plupart des réactions restaient négatives, à l'image de celle de cet internaute : «Le féminisme – qui fut un jour un mouvement vital pour les droits civiques. Maintenant une idéologie remplie d'exagération, de ressentiment et de haine des hommes. Triste», a-t-il tweeté

Malgré la colère de certains, la propriétaire du café affirme que l'initiative n'aura été que positive. 

«J'apprécie que ça puisse obliger les hommes a remettre en question leurs privilèges un petit peu [...] Il n'y a eu que du positif de la part de tout le monde, hommes et femmes», a résumé Alex O’Brien au guide touristique australien le Broadsheet. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.