Un rapport sur la pédophilie dans la police afghane transmis au Congrès des Etats-Unis

- Avec AFP

Un rapport sur la pédophilie dans la police afghane transmis au Congrès des Etats-Unis© Omar Sobhani Source: Reuters

Un organisme américain chargé de vérifier l'action des Etats-Unis en Afghanistan a annoncé avoir transmis un rapport au Congrès sur des cas de pédophilie découverts au sein de la police afghane, et sur la complicité de différents responsables locaux.

Le 1er août, le Sigar, organisme américain chargé de vérifier l'action des Etats-Unis en Afghanistan, a transmis un rapport au gouvernement américain sur la pédophilie en Afghanistan. Pour le Sigar, la question est de savoir si le «bacha bazi» (ou «jeu avec les garçons»), pratique pédophile solidement ancrée dans la culture afghane, a toujours cours au sein des forces de l'ordre et si les Etats-Unis ont demandé à leurs soldats sur place – en particulier ceux chargés d'entraîner et de conseiller les forces afghanes – de taire des cas de pédophilie découverts dans la police.

«Des responsables afghans sont complices, notamment dans l'enrôlement des enfants par les forces de sécurité afghanes et l'exploitation sexuelle de ces derniers», a écrit le Sigar dans une publication qui accompagne la sortie de ce rapport classifié.

Selon ce texte, le gouvernement afghan, soutenu par les Etats-Unis, n'a pas identifié les victimes et ne leur est pas venu en aide. Il aurait même parfois arrêté et poursuivi certaines des victimes de ce trafic. 

«La protection des victimes est insuffisante, puisqu'un seul refuge de protection gouvernemental était ouvert durant la période concernée», a écrit le Sigar. Sollicités par l'AFP, le Pentagone et le gouvernement afghan n'ont pas fait de commentaire.

Une loi interdit le versement d'aides américaines à des unités militaires étrangères commettant de telles violations des droits de l'homme. L'année dernière, déjà, après des révélations de l'AFP sur ces pratiques, des élus américains avaient demandé à leur gouvernement qu'il renforce sa lutte contre l'esclavage sexuel de jeunes garçons au sein des forces armées afghanes soutenues par les Etats-Unis.

Le président afghan, Ashraf Ghani, a mis en place cette année de sévères sanctions contre le «bacha bazi» en révisant le code pénal, mais son gouvernement n'a pas précisé quand ces sanctions seraient appliquées. Le Sigar a demandé au Pentagone de déclassifier ce rapport transmis au Congrès.

Lire aussi : Allemagne : un rapport révèle que 547 enfants ont été abusés dans un célèbre chœur catholique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.