Belgique : une chaîne humaine de 90 km pour réclamer la fermeture de centrales nucléaires (PHOTOS)

Belgique : une chaîne humaine de 90 km pour réclamer la fermeture de centrales nucléaires (PHOTOS)© Henning Kaiser / AFP / DPA
Des militants pour la fermeture de Tihange 2 et Doel 3 participent à la chaîne humaine, dans la ville allemande d'Aix-La-Chapelle, à la frontière avec la Belgique

Une immense chaîne humaine reliant des villes frontalières allemande, néerlandaise et belge, a été organisée par des militants réclamant la fermeture de centrales nucléaires, qui ne répondraient pas, selon eux, aux exigences de sécurité.

50 000 personnes, selon les organisateurs, ont formé une chaîne humaine de 90 kilomètres le 25 juin à 14h, afin de réclamer la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires belges Tihange 2 et Doel 3, selon l’agence de presse Belga.

La chaîne s’est étendue sur 90 kilomètres, entre Tihange (Belgique), Aix-la-Chapelle (Allemagne), en passant par Maastricht (Pays-Bas), a rapporté la plateforme d'organisations anti-nucléaires ayant organisé l'événement.

Parmi les participants à l’action, baptisée «Stop Tihange», plusieurs personnalités étaient présentes, comme le député et porte-parole du Parti du travail de Belgique (PTB) Raoul Hedebouw, le député écologiste Jean-Marc Nollet (Ecolo), ou encore la députée centriste Clotilde Leal Lopez (cdH). L’événement était parrainé par l’acteur belge Bouli Lanners.

Aucune estimation du nombre de participants établie par les autorités n'était disponible dans l'immédiat.

Tihange 2 et Doel 3 avaient été fermés durant plus de deux ans, des milliers de fissures ayant été découvertes dans leurs cuves. Fin 2015, les deux réacteurs avaient été remis en route, après le feu vert de l'agence de contrôle nucléaire belge (AFCN), suite à divers tests.

Lire aussi : La Belgique équipe ses infrastructures sensibles contre les cyberattaques

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.